Meurthe-et-Moselle : L'évadé de l'opéra de Nancy interpellé à Longuyon, "il va retourner à la case départ"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quemener

Le détenu de la maison d'arrêt de Nancy, qui s'était évadé il y a un mois, a été arrêté mercredi 25 mai à Longuyon (Meurthe-et-Moselle). C'est pendant un spectacle à l'Opéra, le 29 avril dernier qu'il s'était fait "la belle".

Le détenu de la maison d'arrêt de Nancy, qui s'était évadé à la fin du mois d’avril, a été arrêté mercredi 25 mai à Longuyon (Meurthe-et-Moselle). François Pérain, procureur de la république à Nancy, précise à France 3 Lorraine : "Le mercredi 25 mai 2022 à 6h25, la Sûreté Départementale de Nancy, informée la veille par un renseignement anonyme de ce que le détenu, Corentin G.,est susceptible de se trouver au domicile de sa nouvelle compagne, la police l'interpelle et le place en rétention". Corentin G est né en 1999 à Metz (Moselle).

Sa cavale aura duré un mois. "Il a été arrêté dans le même département. Dans le Pays Haut. Il va retourner à la case départ avec un régime particulièrement strict", dit à France 3 Lorraine, Fadila Doukhi, responsable régionale du syndicat pénitentiaire de Force Ouvrière. "Il n'aura plus d'aménagement de peine. Pour nous c'est rassurant, car nous on se pose toujours beaucoup de questions, même s’il n’était pas considéré comme dangereux".

Il a été arrêté dans le même département. Dans le Pays Haut. Il va retourner à la case départ avec un régime plus strict.

Fadila Doukhi, syndicat pénitentiaire FO

Le 29 avril dernier, il bénéficiait d'une autorisation de sortie pour assister à un spectacle à l’opéra de Nancy. A la fin du spectacle, le détenu "a quitté le théâtre", expliquant qu'il "voulait souffler". François Pérain précise qu' "une procédure pour évasion avait été ouverte et il était recherché activement dans ce cadre".

Activement recherché

France 3 Lorraine révélait que l'homme était âgé de 23 ans. Il était écroué depuis février 2019 pour des "faits de vols et de violences aggravées". Selon le parquet il devait être libéré le 1er septembre 2022.

Désormais il risque une mise en examen pour évasion. Il a été placé en garde à vue au commissariat de Nancy, avant un retour à la prison de Maxéville.