VIDEO. Meurthe-et-Moselle : privée de clientèle, elle parodie Zouk Machine avec "le commerce dans la peau"

Privée de clientèle depuis deux mois et demi, l’équipe du Mag Presse de la galerie commerçante de Mont-Saint-Martin s’est mise en scène pour chanter sa soif de réouverture. La parodie connaît un franc succès sur les réseaux sociaux et a dépassé les 10.000 vues lundi 19 avril.

Une partie de l'équipe du Mag Press chantant "le commerce dans la peau".
Une partie de l'équipe du Mag Press chantant "le commerce dans la peau". © Capture écran clip Emilie Verissimo

Une dose de bonne humeur, un brin d’humour, une musique entraînante, voici la recette du succès de la chanson d’Emilie Verissimo, gérante d’un kiosque à journaux à Mont-Saint-Martin, dans le nord de la Meurthe-et-Moselle. C’est sur la musique du tube "Maldon" du groupe Zouk Machine que l’équipe du magasin s’est réunie pour chanter à sa clientèle qu’elle lui manquait. En ligne depuis le 14 avril 2021, la parodie comptabilise ce lundi plus de 10.000 vues et est devenue virale sur les réseaux sociaux.

"Le commerce dans la peau", un cri du cœur

Au milieu des journaux et des magazines, le rappel des gestes barrières est chorégraphié, mais surtout chanté : "Mets ton masque, mets du gel, oh oh ! Si tu veux rentrer pour acheter, il faudra bien être désinfecté !". Une manière originale et amusante de donner de l’écho aux contraintes que subissent les professionnels de la vente pendant cette crise du Covid-19.

"À l’origine, on voulait juste s’occuper, se retrouver entre vendeurs et parler de cette période sombre de manière un peu originale", explique Emilie Verissimo, à l’initiative de la parodie. Celle qui gère le kiosque depuis quatre ans ne s’attendait pas à un tel succès.
"On a reçu beaucoup de messages de soutien grâce à cette vidéo. Ce n’était pas le but à la base, mais ça donne vraiment du baume au cœur et de l’espoir".

Une clientèle qui manque cruellement

Depuis le 1er février 2021, le magasin de journaux d’Emilie Verissimo est mis sous cloche à cause de la fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000 m². Une mesure qui a bouleversé ses salariés, autrefois habitués au contact avec leurs clients : "on avait des habitués qu’on voyait régulièrement, et le week-end, on pouvait recevoir jusqu’à 1.200 clients par jour". Ce contact avec la clientèle, qui faisait autrefois l’âme du métier selon Emilie Verissimo, est aujourd’hui réduit aux formalités administratives et comptables.

Le week-end, on pouvait recevoir jusqu'à 1.200 clients

Emilie Verissimo, gérante du Mag Presse

Motivée par la visibilité donnée par la vidéo, l’équipe du magasin s’est réunie pour une seconde surprise, qui devrait bientôt voir le jour.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
humour musique réseaux sociaux société confinement santé covid-19