• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Municipales 2020 à Nancy: Klein devant Hénart selon un sondage commandé par les socialistes

Qui sera le locataire de l'hôtel de ville de Nancy (Meurthe-et-Moselle) après mars 2020? / © Cassandra Bijeard. France 3 Lorraine
Qui sera le locataire de l'hôtel de ville de Nancy (Meurthe-et-Moselle) après mars 2020? / © Cassandra Bijeard. France 3 Lorraine

Le parti socialiste a rendu public ce lundi 24 juin, un sondage réalisé à sa demande par l'IFOP sur le climat politique à Nancy à huit mois des élections municipales de mars 2020. Les sondés donnent Mathieu Klein vainqueur au second tour devant Laurent Hénart. Détails et analyse.

Par Alix Champlon

C'est à la demande du parti socialiste que l'IFOP a réalisé du 13 au 15 juin 2019 un sondage sur les intentions de vote des électeurs de Nancy en vue de l'élection municipale de 2020.
L'étude, réalisée sur 603 personnes âgées de 18 ans et plus, renforce le poids de l'écologie -révélé lors des dernières élections européennes- et confirme un duel Klein-Hénart relevant davantage de la personnalité des candidats que de leur appartenance politique.

De ce duel, le socialiste Mathieu Klein -candidat battu à la précédente municipale et actuel président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle- sortirait vainqueur.
Nous vous proposons un décryptage de ce sondage avec notre politologue François Laval, directeur du campus Franco-Allemand de Sciences Po Paris à Nancy.

Nancy: une terre de répit pour la gauche? 

Au second tour, selon le sondage, Mathieu Klein sort en tête à 53%, avec une liste d'union de la gauche et d'Europe Ecologie Les Verts, tandis que La liste La République en Marche, les Républicains et du Mouvement Radical (présidé par Laurent Hénart) obtiendrait 47% des voix.

Ce sont des résultats surprenants
- François Laval, politologue

Ils sont en effet à l'inverse des résultats des précédentes municipales, qui avaient vu Laurent Hénart l'emporter à 52,91%, face à Mathieu Klein, qui lui avait récolté 47,08% des voix.

"Ces résultats sont d'autant plus surprenants qu'ils arrivent dans une phase où le PS est mal en point", rappelle François Laval "Mais, cela s'inscrit aussi dans l'ancrage de Mathieu Klein et de la gauche à Nancy, puisque deux de ses cantons (sur trois), sont aujourd'hui tenus par la gauche."

Un électorat très centriste

Nancy n'est cependant pas une ville socialiste.
En réalité " avec sa population jeune, très étudiante, Nancy est plutôt de centre-droit et centre-gauche, et finalement très macroniste".
En 2017, Emmanuel Macron avait en effet obtenu 81,35% des votes au second tour de la présidentielle. Si cette tendance macroniste s'est intégrée aux engagements de Laurent Hénart -qui a participé à l'appel des maires pour soutenir Emmanuel Macron- il avait été également proposé à Mathieu Klein de rejoindre le gouvernement d'Edouard Philippe en septembre 2018.
Finalement, la fracture politique entre les deux candidats aux municipales n'est pas si tranchée, d'où un déplacement facile de l'opinion du centre-droit au centre-gauche.

Un "combat des personnalités"

"Le duel électoral se jouerait alors davantage sur la personnalité des candidats que sur leurs position".
La personnalité de Mathieu Klein, très ancré à Nancy, notamment depuis qu'il a été élu président du conseil départemental en 2014, expliquerait les résultats du sondage.

La sociologie électorale est favorable à Mathieu Klein
- François Laval, politologue

Paradoxalement, l'étude de l'IFOP révèle que 54% des Nancéiens garderaient bien leur maire sortant. Laurent Hénart, maire de Nancy et vice-président de la Métropole, bénéficie de sa "prime de sortie", bonifiée par un mandat sans éclaboussures particulières. 

Rassemblements à venir

Le sondage de l'IFOP rassemble d'entrée de jeu LREM, LR et le Mouvement Radical présidé par Laurent Hénart.
Les voix additionnées au premier tour donneraient 36% à ce rassemblement. "Il est impossible pour LREM de se distinguer de Laurent Hénart, son électorat est trop similaire et Paris vise déjà les élections présidentielles de 2022", assure François Laval. 

En revanche, si une union de la gauche parait logique au second tour avec EELV autour de Mathieu Klein, la position du parti écologique -auteur d'une percée historique aux européennes- reste à observer avant le début de cette élection.
Les écologistes souhaiteront-ils compter leur voix en partant seuls au premier tour, emmenés par Frédéric Maguin? L'IFOP leur donne alors 20% des suffrages, à peine quatre points de moins que le PS.
Ou bien feront-ils basculer l'opinion en faveur de Mathieu Klein dès le premier tour?

Autant de questions dont les réponses n'interviendront sans doute pas avant janvier 2020.
 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus