Nancy : cours annulés ce vendredi à la fac de lettres

Nouveau blocage à la faculté de lettres de Nancy, par un groupe d’étudiants opposés à la réforme des retraites, ce vendredi 24 janvier 2020 au matin. Les cours ont été annulés.
Nouveau blocage de la Faculté des Lettres de l'Université de lorraine à Nancy.
Nouveau blocage de la Faculté des Lettres de l'Université de lorraine à Nancy. © Stiliana Peev. France 3 Lorraine
Une cinquantaine d’étudiants a bloqué ce vendredi 24 janvier 2020 au matin, très tôt, l’accès des bâtiments du Campus Lettres et sciences Humaines de Nancy. La présidence de l’Université de Lorraine prenait la décision à 8 heures du matin, d’annuler les enseignements, tout en condamnant fermement ces méthodes.
"Les conditions de sécurité n’étant pas garanties, notamment par l’entrave de certaines issues de secours, l’ensemble des enseignements de ce jour est annulé" est-il précisé dans un communiqué.

De par leur mode d'action, les étudiants nous obligent à fermer le campus
- Pierre Mutzenhardt, Président de l'Université de Lorraine

Quand vous avez des cadenas qui sont posés sur des entrées de bâtiment ou des sorties de secours, ou encore des entrées qui sont bloquées, comment fait-on pour assurer la sécurité des étudiants, des personnels? ajoute Pierre Mutzenhardt.

Les bâtiments d'enseignement, les salles de TD et amphithéâtres, ainsi que les installations du Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS) sont fermés. La Bibliothèque Universitaire du Campus est également fermée. La Maison des Etudiants  reste ouverte ainsi que le Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé.

La présidence de l'Université a par ailleurs autorisé les étudiants grévistes à tenir une assemblée générale dans un amphithéâtre du campus Lettres et Sciences Humaines.
les étudiants opposés à la réforme des retraites ont cadenassé certaines entrées et sorties de la fac de lettres ce vendredi 24 janvier 2020.
les étudiants opposés à la réforme des retraites ont cadenassé certaines entrées et sorties de la fac de lettres ce vendredi 24 janvier 2020. © Stiliana Peev -France 3 Lorraine

Blocage dès 6 heures

Le blocage de ce vendredi 24 janvier a été voté en assemblée générale, trois jours plus tôt, alors qu'un premier blocage sur le campus Lettres avait été opéré par des étudiants pour protester contre la réforme des retraites mais pour dénoncer également la précarité des étudiants. 

Une cinquantaine d'étudiants a donc investi la fac de Lettres dès 6 heures du matin pour cadenasser certaines entrées de bâtiments. Une action que le Président de l'Université a contrée en décidant l'annulation des enseignements. Un courriel en a informé les étudiants et personnels à 8 heures du matin. 

J'avais prévenu qu'en cas de blocage, on était obligé de fermer les bâtiments, c'est ce qu'on a fait!  Ca ne peut pas durer éternellement ce jeu du chat et de la souris!
Pierre Mutzenhardt, Président de l'Université de Lorraine

Entrave à la grève

Le problème, c'est que la fac a décidé d'envoyer un mail à tous les étudiants pour leur expliquer qu'il n'y avait pas cours aujourd'hui.
- Hania Hamidi, Présidente de l'Unef

"Le Président de l'Université ne nous laisse pas voir les étudiants en leur envoyant un mail,  il ne nous laisse pas nous exprimer librement", ajoute Hania Hamidi

Les étudiants ont rallié, en début d'après-midi, la manifestation contre la réforme des retraites au départ de la Place de la République à Nancy.
Ils annoncent une prochaine assemblée générale mardi 29 janvier à la fac de lettres. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société grève économie social retraites