Nancy : la piscine Alfred Nakache de Gentilly pourrait être fermée 2 à 3 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurence Duvoid
La piscine Alfred Nakache de Gentilly a dû être fermée en urgence ce mardi 11 janvier à 16h15 pour des raisons de sécurité.
La piscine Alfred Nakache de Gentilly a dû être fermée en urgence ce mardi 11 janvier à 16h15 pour des raisons de sécurité. © Laurence Duvoid/FTV

Fermée en urgence à 16h15 ce mardi 11 janvier 2022, sur décision de la Métropole du Grand Nancy pour des raisons de sécurité, la piscine Alfred Nakache de Gentilly menacerait-elle de s’effondrer ? Les piliers de soutènement de l’édifice, construit en 1971, présentent des signes de fragilités.

Hervé Féron, le vice-président en charge des sports à la Métropole du Grand Nancy se retrouve à gérer un très, très gros problème : celui de la piscine olympique Alfred Nakache de Gentilly. "C'est pas une tuile, c'est le plafond qui nous est tombé sur la tête" admet-il.

C'est pas une tuile, c'est le plafond qui nous est tombé sur la tête

Hervé Féron, Grand Nancy

 

Construite en 1971, cette piscine est la plus fréquentée de la Métropole avec 200.000 entrées par an. Elle faisait l’objet d’un certain nombre d’expertises depuis 2017, tant sur la toiture, que les bassins, que sur les piliers de soutènement de l’édifice.

"On savait qu’il y avait des travaux à faire mais on espérait jusqu’à ces jours-ci, attendre 18 mois, le temps de l’ouverture de Nancy Thermal pour effectuer ses travaux, sauf qu’on a demandé une troisième expertise dont les conclusions nous sont parvenues oralement hier, et qui préconisent une fermeture urgente" explique Hervé Féron.

Quelles options ?

"On ne dit pas qu'il y a un risque d'effondrement, on dit qu'il y a urgence à fermer pour des raisons de sécurité" précise l'élu. Des fissures sur les piliers de soutènement seraient-elles à l’origine de cette décision ?

La métropole du Grand Nancy attend le rapport écrit de ce bureau d’expertise très spécialisé pour communiquer plus précisément sur les motivations de cette décision. Une chose est sûre : les travaux sont d’importance et s’avèrent onéreux.

"On a deux solutions : on sécurise le bâtiment pour faire des travaux qui vont nous coûter 700.000 euros et on rouvre dans 3 mois. Ou bien on ferme la piscine pour 2 à 3 ans, pour engager des travaux de rénovation qui s’impose pour le bâtiment qui a 50 ans. Ces travaux, nous les estimions jusqu’alors à 6 millions d’euros mais cela pourrait se chiffrer à beaucoup plus au vu des éléments que nous avons eu récemment. On ne peut pas se permettre aujourd’hui de mettre 700.000 euros dans des travaux qui au final, ne serviraient qu’à rouvrir le plus rapidement. Le choix sera fait de partir sur des travaux de longue durée" explique Hervé Féron.

Cinq piscines encore ouvertes dans la Métropole

Il va donc falloir que les nageurs habitués aux bassins de la seule piscine olympique de la Métropole du Grand Nancy, la piscine Alfred Nakache de Gentilly fassent preuve de patience et se dirigent vers les 5 autres piscines encore ouvertes de l’agglomération :

  • La piscine Michel Bertrand de Vandoeuvre-lès-Nancy
  • La piscine de Laneuveville-devant-Nancy
  • La piscine de Laxou
  • La piscine du Lido à Tomblaine
  • La piscine Pierre de Coubertin

Les écoles, associations et clubs sportifs qui avaient leurs habitudes à Alfred Nakache ont été contactés par les services des sports de la Métropole pour que leurs activités soient redéployées sur les piscines ouvertes de l’agglomération. La difficulté consistant à trouver des créneaux horaires avec les activités et fréquentation de ces établissements.

Il en va de même pour les trente agents de la piscine Alfred Nakache qui sont également redéployés sur les autres équipements de l’agglomération.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.