Nancy : les dentistes et les vétérinaires peuvent vacciner, "il semble logique qu'on participe à l' effort collectif"

Depuis le vendredi 26 mars, les vétérinaires et les dentistes sont autorisés à vacciner contre la covid-19, selon un avis de la Haute Autorité de santé. L'objectif du gouvernement est d'avoir vacciné dix millions de personnes mi-avril.

Vendredi 26 mars, la Haute Autorité de Santé élargit la liste des professionnels pouvant vacciner contre le coronavirus aux vétérinaires et dentistes.
Vendredi 26 mars, la Haute Autorité de Santé élargit la liste des professionnels pouvant vacciner contre le coronavirus aux vétérinaires et dentistes. © Yves Quéméner, France télévisions

La Haute Autorité de santé (HAS) autorise les vétérinaires et les dentistes à administrer le vaccin contre la Covid-19 depuis la mi-mars 2021. "Si on manque de bras, c'est normal que l'on soit là", explique Jean-François Rubin, Président du CROV Grand-Est.
En France, la situation épidémique est critique depuis plusieurs semaines avec la troisième vague et l'apparition du variant britannique.

Le vaccin, seule issue de la crise sanitaire

Cela devrait permettre d’accélérer la campagne en France, car "la vaccination est le seul moyen de nous protéger avec les gestes barrières", ajoute Jean-François Rubin. 

Il faut vacciner en priorité les professionnels de santé.

Philippe Bichet, dentiste

Les vétérinaires pourront vacciner le public uniquement dans les centres de vaccination et pas dans leur cabinet. Les dentistes, eux, pourront le faire aux deux endroits.
"Déjà l'année dernière, nous étions présent pour fournir du matériel, masques, blouses, gants", précise Jean-François Rubin. 

252.000 professionnels supplémentaires

D'autres catégories de professionnels de santé sont concernées par cet élargissement comme les pharmaciens de laboratoires d'analyses et les dentistes.

" Il semble logique que l'on participe à l'effort collectif. Mais nous les dentistes nous avons un problème : on a la capacité professionnelle pour travailler dans la zone de la bouche mais pas sur le corps. Donc je ne sais pas si on peut vacciner, j'attends les précisions de l'ARS ", explique le Dr Philippe Bichet, Président du Conseil départemental de l'Ordre des chirurgiens-dentistes de Meurthe-et-Moselle.

Selon la Haute Autorisé de santé, l'appui des vétérinaires et des dentistes devrait permettre à 252.000 professionnels supplémentaires de pouvoir injecter le vaccin.
L'objectif est d'avoir vacciné dix millions de Français mi-avril, vingt millions à la mi-mai et trente millions mi-juin 2021. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19 économie