• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

La police a évacué la faculté des lettres à Nancy et le campus du Saulcy à Metz

© Dominique Duforest. France 3 Lorraine
© Dominique Duforest. France 3 Lorraine

L'opération d'évacuation des campus occupés de l'université de Lorraine à Nancy et Metz s'est déroulée mercredi 25 avril  à six heures du matin. A Nancy, 50 fonctionnaires de police ont expulsé les 19 personnes sur place. Une personne a été interpellée pour "rébellion".

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Cinquante fonctionnaires de la direction départementale de la sécurité publique sont intervenus mercredi 25 avril 2018 pour dégager l'accès aux locaux de la faculté des lettres de l'université de Lorraine à Nancy.

Bloqué depuis plusieurs semaines, les locaux étaient encore occupé ce matin par dix-neuf personnes. l'opération a duré environ une heure et s'est, selon le communiqué de la préfecture, "globalement déroulée dans le calme".

Une personne a été interpellée pour rébellion et une autre a été conduite au poste de police pour vérification d’identité.

indique la Préfecture.

Locaux sous gardiennage

En attendant le retour des étudiants partis en vacances, la reprise des cours et le début des examens partiels, une société de gardiennage est chargée d'assurer la surveillance des locaux "en vue d'empêcher toute intrusion illicite jusqu'à la tenue des examens."

C'est Pierre Mutzenhardt, le président de l’université de Lorraine, qui avait demandé au préfet de Meurthe-et-Moselle de faire intervenir les forces de l'ordre, "afin que les examens qui démarrent début mai puissent se tenir aux dates prévues".

Le Saulcy évacué également​

Selon le syndicat étudiant UNEF, le campus du Saulcy à Metz, dont les étudiants bloqueurs défilaient hier soir pour édénoncer les violences policières à Tolbiac, a également été évacué.
Une information confirmée par notre journaliste Benoît Bour.

Occupants mobilisés

A peine évacués, les étudiants annoncent sur les réseaux sociaux qu'ils restent mobilisés et annoncent un rassemblement à 10h devant le commissariat de Nancy, boulevars Lobau.


Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus