Nancy : les pompiers en colère manifestent et donnent leur sang pour dénoncer le manque de moyens

les hommes du feu voient rouge. / © Malika Boudiba. France 3 Lorraine
les hommes du feu voient rouge. / © Malika Boudiba. France 3 Lorraine

En grève comme leurs collègues français, les pompiers de Nancy se sont rassemblés Place de la République à la mi-journée ce vendredi 06 septembre. Ils dénoncent le manque d'effectifs et leurs conditions de travail. Symboliquement ils vont donner leur sang en début d'après-midi.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Les pompiers de Meurthe-et-Moselle sont en grève comme leurs collègues, partout en France.
Les hommes du feu ont choisi ce vendredi 06 septembre 2019 pour montrer publiquement leur colère au-delà des banderoles et inscriptions sur les véhicules qui sont apparues dans le département ces derniers jours.
Ils dénoncent, entre autres, le manque de moyens, la surcharge de travail à laquelle ils sont confrontés et les problèmes de sécurités avec des agressions de plus en plus fréquentes et parfois violentes.

Aujourd'hui notre mode de fonctionnement à atteint ses limites.
- Parole de pompier professionnel (qui souhaite rester anonyme)

"Chaque année, le nombre d'intervention en Meurte-et-Moselle augmente de 3% . Et les moyens humains ne suivent pas", précise ce soldat du feu. "On s'inquiète de savoir si on sera capable la nuit par exemple, de répondre à un sinistre de grande taille ou à deux sinistres qui interviendraient en même temps."

A Nancy, la manifestation a débuté place de la République. Les pompiers ont prévu ensuite de se rendre à l'établissement français du sang (EFS), boulevard Lobeau, pour y donner leur sang. 

Grève départementale dès lundi

À compter de lundi, ils vont entamer un mouvement de grève départemental: celui-ci se traduira par un débrayage d'une demi-heure chaque jour jusqu’au 15 mars.
En clair, ils ne feront pas les travaux en caserne.

En parallèle, l'intersyndicale va adresser un courrier aux élus pour dénoncer les réductions d'effectifs et leur surcharge de travail.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus