Nancy : rénové, lumineux, le muséum aquarium est au poil !

Après 8 mois de travaux, le Muséum-Aquarium de Nancy s’apprête à rouvrir au public ce 1er novembre 2019  avec trois jours de festivités. Visite guidée en avant première.

Lumière ! La première chose qui frappe lorsqu’on pousse les portes du "nouveau" Muséum-Aquarium de Nancy (MAN), c’est la luminosité.


L’entrée de ce batiment, classé monument historique et construit dans les années 1930, était trop sombre, mal agencée pour accueillir les 100 000 visiteurs par an du MAN. Tout a donc été repensé et rénové : de l’espace accueil à la création d’un espace boutique puis d’un espace repos convivial, en passant par de nouvelles salles pédagogiques pour améliorer le confort du public.

Il fallait décloisonner, apporter un confort de visite, c’était le socle principal de ces  travaux. La seconde phase était de revoir la présentation des aquariums
- Pierre-Antoine Gérard, Directeur du Muséum-Aquarium de Nancy


Côté aquarium 

"Un parcours de visite à sens unique, centré sur la diversité des écosystèmes,  est désormais proposé dans les deux galeries existantes. La première galerie est dédiée à la diversité des espèces originaires des mers tropicales mais aussi des écosystèmes régionaux".

On a voulu que les espèces qui soient choisies, le soient pour des raisons pédagogiques. Ce qui n’enlève rien à leur esthétique.
- Pierre-Antoine Gérard

"Mais on voulait qu’elles servent un discours global qui va permettre de faire prendre conscience aux gens, de la diversité des écosystèmes et des espèces, de la richesse de cette faune aquatique, qu’il convient de protéger à l’heure où les scientifiques constatent leur érosion."

 

 

"On illustre aussi la faune atlantique comme avec ces bars, c’est une nouveauté. On ne fait plus simplement du tropical, mais on veut aussi parler de nos océans, et de tous les animaux qui peuplent nos côtes atlantiques et méditerranéennes. La seconde galerie est composée d’un aquarium récifal et d’un aquarium à mangrove qui sont deux écosystèmes particulièrement intéressants, très forts  en terme de biodiversité. Ils nous permettent d’expliquer un certain nombre de points en terme de médiation scientifique."
La signalétique a été retravaillée pour chaque galerie.

Vive le numérique

Le visiteur pourra parfaire ses découvertes grâce à une application numérique, disponible au téléchargement dans les galeries mais aussi en dehors des visites. Le Muséum-Aquarium proposera au public, des informations actualisées sur ce patrimoine scientifique et naturel via une refonte complète des animations, et de ses visites commentées.

Des animaux bien de chez nous

Direction à présent le premier étage du MAN où se situe la galerie de zoologie peuplée de 600 spécimens d’histoire naturelle où gorille, morse, tigre, calamar géant ou bien encore araignée de mer s’exposent dans ce vaste espace de 400m2. Peu de changement à noter à l’exception de ces animaux bien de chez nous : un cheval de trait ardennais, un bouc de race lorraine, un coq meusien, une vache meusienne ou bien encore une chèvre lorraine sont désormais exposés de façon permanente.

Tous à poil !


Toujours au premier étage du MAN, nous découvrons la préparation de l’exposition POILS. Ici, on s’active, on aspire, nettoie cloue, tableaux, photos de cette exposition inédite à découvrir dès le 1er novembre 2019. Le thème « Poils » vous régalera avec cette idée de croiser biologie et science humaine à travers les poils des animaux et des hommes. Tout en vous  faisant réfléchir sur la relation Homme-Animal, l’acceptation de soi, la diversité des corps, la pluralité des significations qu’a pu avoir le poil selon les cultures et les périodes de l’histoire.

Les travaux du Man ont coûté 398 029 eurosL’architecte mandaté pour ces travaux est Jérôme Piquand, associé à l’Atelier Grégoire André de Nancy.