Nancy : Urbanloop, transport urbain du futur, pourrait fonctionner dès 2024

Urbanloop, le défi d’étudiants ingénieurs de l’Ensem à Nancy il y a un peu plus de 3 ans, devient en 2021 un projet industriel de grande envergure. Un transport autonome, électrique pour relever le défi de la transition énergétique et utilisant l'intelligence artificielle.

© Urbanloop

En quittant le terrain du Technopôle de Nancy-Brabois qu’il occupait jusque-là pour s’installer à Tomblaine, sur un terrain de 4,5 hectares, Urbanloop a franchi une étape supplémentaire. 
En ce début d'année 2021, on est désormais loin du défi de départ d'étudiants, ingénieurs à l'Ensem. Le projet entre dans sa phase industrielle. L'équipe, qui vient d'embaucher en CDI une nouvelle recrue, planche sur les dossiers d'homologation et prépare un record du monde. Son objectif : une première boucle en 2024.

En 2024, on espère une première boucle habilitée à transporter du public quelque part dans le monde et de préférence, ici, à Nancy.

Jean-Philippe Mangeot, Initiateur du projet Urbanloop

© Christophe Houot

À Tomblaine, leur nouveau terrain de jeu, les premiers coups de pioche ont été donnés il y a quelques jours. La construction d'un circuit de 1 km sur rails avec trois stations et trois boucles devrait prendre quelques mois. Un nouveau prototype de capsule y sera testé. Cette fois, elle dispose de deux places. Elle a aussi été rehaussée pour plus de confort et d’accessibilité pour les personnes âgées ou en situation de handicap. Elle a aussi été conçue pour permettre d'embarquer un vélo ou une poussette.  

On souhaite révolutionner le transport et de proposer quelque chose qui n’existe pas sur le marché.

Rodolphe Mathias - Ingénieur d'étude Lorraine INP - Projet Urbanloop

© Urbanloop

Un record du monde pour 2021

En mai 2021, Urbanloop va tenter un record du monde… Parcourir un kilomètre en une minute en consommant moins d'un centime d'euro en électricité. 
Pour réaliser ce record, les capsules sont en construction grâce à une vraie collaboration à l’échelle de la région Grand-Est. L’université de Lorraine et les écoles d’ingénieurs de Nancy, mais aussi l’inSIC à Saint-Dié, la société PSV dans les Vosges ou encore le garage La croisette à Saint-Nicolas-de-Port. 

Urbanloop vient utiliser notre équipement d’impression 3D pour réaliser le moule pour la coque de la capsule, qui va ensuite être réalisé en matériaux composites chez PSV.

Arnaud Delamezière, Directeur inSIC à Saint-Dié (Vosges)

Reportage : Urbanloop 2021

2021 est une année très importante pour Urbanloop. Ils sont, désormais, six permanents au sein de la SAS Urbanloop. Une société dans laquelle l’Université de Lorraine est entrée au capital. C’est assez rare pour être souligné. 
En plus du record du monde en préparation, l’entreprise Urbanloop a lancé toutes les demandes d’homologations nécessaires. Des dossiers complexes qui doivent répondre point par point à toutes les exigences de sécurité en matière de transport du public. 
Pour Jean-Philippe Mangeot, une fois toutes ces homologations obtenues, tout pourrait aller très vite. Pour lui, 2024 pourrait être l'année pour une toute première boucle transportant des usagers. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports écologie environnement innovation économie