• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Prix Goncourt : l'attente du Lorrain Nicolas Mathieu

L'auteur lorrain Nicolas Mathieu, au Livre sur la Place 2018, à Nancy (54) / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine
L'auteur lorrain Nicolas Mathieu, au Livre sur la Place 2018, à Nancy (54) / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine

Sélectionné dans la liste réduite du Prix Goncourt, le Lorrain Nicolas Mathieu est en concurrence avec trois autres auteurs. A moins de vingt-quatre heures de l'annonce du lauréat, il sait qu'il n'est pas forcément favori, mais sera comme les autres, présent à Paris ce mercredi 7 novembre.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

"Déréalisant", c’est le mot employé par Nicolas Mathieu la semaine dernière quand il a appris qu’il restait en course pour le Goncourt avec son roman "Leurs enfants après eux".

"Je l’espérais confusément mais là on rentre dans une autre dimension parce que tout devient possible."

Nicolas Mathieu, 40 ans, qui a fait toute sa scolarité à Epinal, jongle encore avec son travail à mi-temps pour ATMO, l’association de surveillance de l’air de Lorraine.
 

Un quatrième Goncourt Lorrain ?

Un Lorrain lauréat du Prix Goncourt ce n'est arrivé que trois fois : Emile Moselly en 1907, Abraham "André" Schwarz-Bart en 1959 et Jean Vautrin en 1989.

"Leur enfants après eux" son deuxième roman c’est la chronique sociale et solaire d’ados durant quatre étés dans une vallée industrielle où le haut-fourneau s’est arrêté. Leur force vitale va se heurter au determinisme social et certains vont s’y briser les ailes.

Ce mercredi 7 novembre 2018, il sera à Paris. Les quatre finalistes sont "invités" à être présents "au cas où".

Le verdict est prévu à 11h45 dans les escaliers de la grande brasserie parisienne "Chez Drouant" près de l’Opéra. Juste après, c’est le prix Renaudot qui sera remis. Nicolas Mathieu ne concoure pas pour celui-ci mais il est encore en liste pour le prix de Flore (remis le lendemain), le Goncourt des lycéens et le prix France Culture/Télérama.
 

Pas favori, mais...

Le Lorrain n’est pas le favori des pronostiqueurs littéraires. Son concurrent principal c’est David Diop, nommé partout, dont le livre sur les tirailleurs sénégalais "Frères d’âme" risque de faire forte impression en cette période de commémoration de la Grande Guerre. Mais ce n'est qu'un pronostic...
Une cérémonie symbolique à double titre pour Nancy puisque Françoise Rossinot est pour la première année Déléguée générale de l’Académie Goncourt (mais elle ne prend pas part au vote).

Que gagne un Goncourt ? Un chèque de dix euros seulement mais l’assurance de vendre autour de 400 000 livres.

"Leurs enfants après eux", s’est pour l’instant écoulé à quelques 15.000 exemplaires.
Mais même s’il ne gagne pas, l’aventure sera belle.

Le souvenir le plus touchant que lui a apporté ce succès ? Un message de la professeur de français de classe de première qui l’encourageait à écrire. Il se sont revu au Livre sur la Place.

Son premier livre "Aux animaux la guerre" est adapté en série sur France3 à partir du 15 novembre.

Bonus :

Retrouvez sur ce lien le portrait que nous avons fait de l'écrivain et (re-découvrez ci-dessous) sa Boîte à Je.
La Boîte à Je de Nicolas Mathieu

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus