Procès de la Croix-de-Bourgogne à Nancy : des condamnations de un à cinq ans de prison et aucun coupable d'assassinat

Après trois semaines, la cour d’assises de Nancy a rendu, vendredi 17 février, son verdict au procès des auteurs présumés du meurtre de Khaled Arbouse le 30 avril 2016. Aucun n'a été reconnu coupable d'assassinat. Des condamnations de un à cinq ans de prison pour association de malfaiteurs.

Procès de l'assassinat place de la Croix-de-Bourgogne, cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy, vendredi 17 février.
Procès de l'assassinat place de la Croix-de-Bourgogne, cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy, vendredi 17 février. © Yves Quéméner, France télévisions

A l'heure où tout le monde rentre chez lui en raison du couvre-feu, Catherine Hologne, la présidente de la cour d'assises fait son retour dans la salle d'assises de Meurthe-et-Moselle, pour rendre le verdict des jurés, vendredi 19 février 2021.
Trois semaines d’audience et trois semaines de procès. Neuf personnes étaient jugées pour une affaire d'assassinat, celui de Khaled Arbouse, 34 ans, le 30 avril 2016. Dans le mystère de la salle du délibéré, la cour et les jurés n'ont pas suivis les réquisitions des deux procureurs. Aucun des accusés n'a été reconnu coupable d'assassinat.

Pas d'assassins, pas de complices

Farès Ettaki est en fuite au Maroc et a été condamné à 7 ans de réclusion. Les autres présents à Nancy dans le box des accusés ont été condamnés aux peines suivantes, tous pour "association de malfaiteurs" :

Mohamed Benabdallah a été acquitté.

La famille de Khaled Arbouse est là, assise comme chaque jour sur le banc du premier rang. Sa mère, sa sœur, sa femme. Ce soir, elle ne sait pas qui est a tiré sur Kalhed le samedi 30 avril. Pas de réponse. 

Après le verdict rendu dans le secret d'un délibéré qui aura duré dix heures, ne restent maintenant pour tout le monde que les rumeurs.


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société assises faits divers social économie