Projet Nancy Thermal : le chantier se poursuit, "une médiation est en cours entre la Métropole et les opposants"

Publié le
Écrit par Le Goff Vincent
Le coût du projet est estimé à 97,4 millions d'euros.
Le coût du projet est estimé à 97,4 millions d'euros. © A. Salvini / FTV

Le complexe Nancy Thermal doit ouvrir ses portes au printemps 2023. Mathieu Klein, maire de la ville, est revenu sur la situation du chantier ce vendredi 14 janvier 2022. Un échange est en cours avec les opposants.

C’est un projet qui sème la discorde. Mathieu Klein, maire de Nancy (Meurthe-et-Moselle), a organisé une conférence de presse, vendredi 14 janvier 2022. Le président de la Métropole du Grand Nancy a dressé le bilan du projet Nancy Thermal. Le futur centre aquatique se situe au cœur de la ville. Il est accolé au Parc Sainte-Marie, à deux pas du campus Arthem.

Pour Mathieu Klein, "les habitants attendent des activités aquatiques. Par exemple, la plage des deux rives, entre Nancy et Tomblaine, est toujours un succès. Nous ressentons l’impatience des habitants sur le projet Nancy Thermal"L’ouverture du centre est prévue au printemps 2023. Au total, 267 emplois directs seront créés.

La ville va devenir la première métropole dans ce domaine en France selon la municipalité. L'établissement va s’articuler autour de trois espaces. Le centre Thermal sera composé des secteurs ThermaSport et ThermaSanté. Le secteur Bien-être sera situé autour de la piscine ronde actuelle. "Il y aura aussi un complexe aqua-ludique, une résidence ou encore un restaurant", ajoute François Werner, vice-président du Grand Nancy.

La métropole face aux contestations

Le projet était contesté par trois élus du conseil métropolitain. Annie Levi-Cyferman, Stéphanie Gruet et Hervé Féron (par ailleurs maire de Tomblaine et vice-président de la Métropole) avaient déposé un premier recours en 2018. Aux côtés du collectif Le Bien commun, ils avaient dénoncé des irrégularités dans le contrat de concession. 

Le tribunal administratif de Nancy a décidé de résilier le contrat de la Métropole à la société Grand Nancy Développement, le 9 juillet 2021. L’entreprise était chargée de la conception, de la réalisation et de l'exploitation du centre thermal. La métropole du Grand Nancy a fait appel du jugement. 

La résiliation prendra effet à la fin des travaux, prévue le 11 décembre 2022. Le chantier continue donc avec la société actuelle

Mathieu Klein, maire de Nancy

"La résiliation prendra effet à la fin des travaux, prévue le 11 décembre 2022. Le chantier continue donc avec la société actuelle. Le contrat de concession ne tient en revanche pas en compte de l’exploitation, c’est-à-dire la période qui suit la fin des travaux. Il faut trouver un nouveau partenaire", détaille Mathieu Klein.

Assurer l’inauguration du centre

Le futur partenaire devra encadrer la marche à blanc. Ce système permet de faire fonctionner l’ensemble des équipements sans ouvrir au public. François Werner signale qu'"il faut voir combien de temps va durer la marche à blanc. Cela peut durer entre trois et six mois, le temps de constater d’éventuels dysfonctionnements". 

Le Grand Nancy souhaite se diriger vers un partenariat avec une délégation de service public (DSP). Les élus du comité exécutif de la métropole ont donné leur avis favorable sur le mode de gestion. L’objectif est de "garantir une solution d’exploitation fin décembre, tout en garantissant une offre d’excellence".

Le conseil métropolitain va rendre sa décision le 3 février prochain. L’offre sélectionnée par la métropole sera connue au printemps 2022.

"Une médiation est en cours entre la Métropole et les opposants", lance François Werner. "J’ai le sentiment que c’est déjà une réussite de se parler. Nous ne reculons pas, quoiqu’il advienne, c’est bénéfique pour le chantier". Il explique que "les travaux se déroulent extrêmement bien. Il n'y a aucun retard de prévu". Environ 200 ouvriers chaque jour travaillent sous le regard des architectes des cabinets d’Anne Demians et de Nicolas Chabanne.

Un chantier remis en cause

"Le but est également d’encadrer les tarifs. Il est nécessaire que le centre soit accessible pour toutes les familles et tous les types de revenus", dit Mathieu Klein. Le Bien Commun assure que le projet "spolie les Grand-Nancéiens d’un site de loisirs très prisé". D'après le groupe, l’accès à la piscine est passé de 4,5 euros sans limite de durée à 16 euros pour deux heures. Il y aurait "une hausse de 27 à 150% des tarifs d’entrée au bassin extérieur et à la piscine olympique".

Nous demandons la suspension immédiate du chantier avec une nouvelle délibération sur le projet

Collectif Le Bien commun

La ville de Nancy dit également que le projet "est peu susceptible de dégrader son environnement. Néanmoins, Grand Nancy Thermal Développement avec la société Valvital a particulièrement veillé aux incidences environnementales que pourrait avoir le projet". Une concertation a été menée du 15 février au 7 mars 2019. Cette étape a permis d’informer le grand public sur les enjeux environnementaux.

"Nous demandons la suspension immédiate du chantier avec une nouvelle délibération sur le projet", souligne Le Bien commun. Une pétition en ligne a été lancée par le groupe. Elle compte pour le moment presque 800 signataires.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.