Relance du nucléaire : 100.000 emplois à pourvoir dans une filière qui peine à recruter

La relance du nucléaire va créer 100.000 emplois. Pour relever le défi de la formation, l'UIMM Lorraine a mis en place, dès février 2022, le Pass nucléaire. Pour Fanny Feller, la responsable du Pôle formation, l'effort doit porter sur l'attractivité des métiers du nucléaire.

Du 5 au 9 février 2024, France Travail organise la Semaine des métiers du nucléaire. La France prévoit la création de 100.000 emplois dans les dix prochaines années. Cette ambition affichée nécessite une vigoureuse politique de recrutement et de formation. Pour répondre à ce défi de taille, le Pôle formation de l'UIMM Lorraine (Union des industries et métiers de la métallurgie) a mis en place en février 2022 avec l'entreprise Fives Nordon, le Pass nucléaire. Ce cursus ambitionne de former les personnels qualifiés dont la filière a besoin dès aujourd'hui.

Fanny Feller, en charge de la formation à l'UIMM Lorraine, dresse en février 2024, deux ans après son lancement le bilan du Pass nucléaire : "un chiffre parlant déjà : ce sont 2000 personnes qui ont été formées dans le cadre de ce Pass nucléaire. En 2022, nous avons décidé de nous professionnaliser dans cette filière parce que nous avions pressenti le retour du nucléaire. Il y avait des frémissements à ce moment-là et on a bien vu que l'actualité nous a donné raison". Preuve incontestable que le Pass nucléaire correspond à de réels besoins, cette formation bénéficie d'un financement dans le cadre du plan France Relance voulu par le Gouvernement.

Doté de cent milliards €, dont quarante de l'Union européenne, il vise à soutenir la transition écologique, la compétitivité et la cohésion : "pour nous, il a été un accélérateur. Pour le coup, il porte bien son nom. C'est un sérieux coup de pouce pour faire la promotion du nucléaire et susciter des vocations. Nous avons pu proposer cette formation clé en main qui n'existait pas avant et qui nous faisait défaut".

Le Pass nucléaire est destiné à trois publics : les apprentis, les chercheurs d'emploi et les salariés d'entreprises. Fanny Feller souhaite aussi attirer les femmes.

ll y a des idées préconçues sur l'industrie du nucléaire qui font que les femmes ne vont pas vers ces métiers.

Fanny Feller, en charge de la formation à l'UIMM Lorraine.

Elles sont encore trop peu à se tourner vers les métiers de l'industrie en général et ceux du nucléaire en particulier : "il y a des idées préconçues sur l'industrie du nucléaire qui font que les femmes ne vont pas vers ces métiers, mais on se rend compte que, dès lors qu'elles viennent se renseigner et qu'on leur donne toutes les informations, alors elles viennent se former. Il faut réussir à leur faire franchir le cap de la curiosité".

L'IUMM Lorraine va mettre en place une stratégie de communication dédiée afin d'attirer les femmes dans le cursus spécialisé du Pass nucléaire. Car si le Pôle formation possède les moyens humains et techniques pour relever le défi, il manque encore cruellement de candidates et de candidats. Fanny Feller estime les besoins de la filière entre 5.000 et 10.000 emplois d'ici à cinq ans dans notre région.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité