VIDÉO. Meurthe-et-Moselle : un clip de rap pour montrer le quotidien des enfants placés en foyer

Publié le
Écrit par Inès Pons-Teixeira (avec Jean-François Didier)
Dans un clip de musique réalisé avec leur éducateur et le rappeur nancéien Lisko, les jeunes résidents de la Maison d'Enfants de Clairjoie à Bouxières-aux-Dames (Meurthe-et-Moselle) racontent leur quotidien. Le but, montrer au grand public la vie des enfants placés. ©Jean-François Didier et Arnold Gerster

Dans un clip de musique réalisé avec leur éducateur et le rappeur nancéien Lisko, les jeunes résidents de la Maison d'Enfants de Clairjoie à Bouxières-aux-Dames (Meurthe-et-Moselle) racontent leur quotidien. Le but, montrer au grand public la vie des enfants placés.

Loin des clichés et des préjugés, ils racontent leur quotidien d’enfants placés. Mercredi 30 novembre, les jeunes de la Maison d’Enfants de Clairjoie à Bouxières-aux-Dames (Meurthe-et-Moselle) ont tourné un clip avec l'aide du rappeur nancéien Lisko. Ensemble, ils ont vécu une journée de tournage inoubliable.

J’ai vraiment adoré ce projet, j’ai repris goût à l’écriture et j’ai un peu plus confiance en moi

Axelle, 14 ans

Depuis ses 9 ans, Axelle vit dans ce foyer. L’adolescente de 14 ans, élève en classe de 3ème, est passionnée de musique et de dessin. Elle rêve d’étudier un jour aux Beaux-Arts de Nancy ou de devenir éducatrice. “J’ai vraiment adoré ce projet, j’ai repris goût à l’écriture et j’ai un peu plus confiance en moi”, se réjouit la jeune fille, qui fait partie des cinq adolescents qui ont posé leur voix sur cette chanson.

Clara, José, Tom, Sarah, Dany, Axelle… À l’écriture, une dizaine d’adolescents, entre 13 et 18 ans. Parmi eux, cinq ont enregistré la chanson en studio. Ils livrent, avec leurs mots, leurs petites et grosses galères, mais aussi leurs joies et leur quotidien. Dans le clip en revanche, tout le monde est là, 70 jeunes résidents de la Maison d'Enfants de Clairjoie se mettent en scène à cheval, à la boxe, au football et au hip hop. 

Ils ont des mots aussi simples que percutants, ça dédramatise le propos qui est pourtant très fort

Lisko, rappeur nancéien

Pour les accompagner de l’écriture au résultat final, Lionel Courchinoux, alias Lisko, un rappeur nancéien d’origine ivoirienne. “C’était une grande première pour ces enfants, ils se sont surpassés, c’est vraiment magique. Ils peuvent avoir un rapport conflictuel à l’écriture et à l’école mais se transforment complètement en studio. J’ai fait beaucoup d’ateliers d’écriture depuis 10 ans, mais celui-ci a une saveur particulière. Ils ont des mots aussi simples que percutants, ça dédramatise le propos qui est pourtant très fort”, explique l’auteur, chanteur et compositeur Lisko, aussi journaliste à Radio Caraïbes Nancy.

On aimerait maintenant organiser un concert caritatif avec plusieurs rappeurs pour financer un studio d'enregistrement pour les enfants

Gabin Lider, éducateur à la Maison d’Enfants de Clairjoie

En difficulté sociale ou éducative, les enfants ont mis tout leur talent au profit de ce clip musical. En tout, pas moins de quatre mois de travail étalés sur presque un an. À l’origine du projet, Gabin Lider, éducateur à la Maison d’Enfants de Clairjoie. “Lisko est très pédagogue et avec lui, les jeunes ont su démontrer qu’ils ont un très fort potentiel. On aimerait maintenant organiser un concert caritatif avec plusieurs rappeurs pour financer un studio d'enregistrement pour les enfants”, imagine avec envie l’éducateur.

La journée de tournage s'est achevée dans l'euphorie. Le clip, lui, est en montage et sera publié courant janvier 2023 sur les réseaux sociaux.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité