VIDEO. Vendée Globe: Sébastien Destremau slame au passage de l'Equateur, Sarah l'accompagne au violoncelle depuis Nancy

C’est une aventure de marin qui aime les mots et la musique autant que la mer pour laquelle a aussi embarqué une violoncelliste de Nancy, Sarah Tanguy. Une histoire à distance qui vient de donner lieu au premier Slam du Vendée Globe 2020. 
 
© Jean-Louis Carli/ Alea VG2020 - Philippe Viladecas
Il navigue actuellement le long des côtes du Brésil.
Face à la mer, Sébastien Destremau écrit et interprète un slam depuis le bord de "Merci". Le 25 novembre 2020, il annonce : "Je suis très heureux de sortir notre premier slam du Vendée Globe à l’occasion du passage de l’équateur". Un texte écrit avec Bruno Gillet et mis en musique par Sarah Tanguy depuis chez elle, près de Nancy en Lorraine. Une collaboration par-delà les océans à découvrir ici : 

J’étais très émue quand j’ai découvert la vidéo.

Sarah Tanguy, violoncelliste

"Les images sont belles juste ce bateau au milieu de la mer", explique Sarah Tanguy. "Cela lui ressemble beaucoup c’est très fidèle à lui-même."
Sarah Tanguy est en contact depuis quelques mois avec Sébastien Destremau pour avoir travaillé avec lui sur la musique d’un spectacle. Après le départ du Vendée Globe, ils sont à nouveau en contact, lui sur son bateau et elle en Lorraine. Il a l’idée d’un texte sur lequel il travaille avec Bruno Gillet "le Pot au Noir. Comme l’explique Sébastien Destremau : "Cette œuvre fait le parallèle entre les armateurs qui surchargent leurs bateaux de conteneurs (quitte à prendre le risque d’en larguer à la mer) avec les armateurs de l’époque de l’esclavage qui faisaient exactement la même chose avec leur cargaison d’êtres humains. D’où l’origine du nom Pot au Noir. L’idée était vraiment d’expliquer pourquoi cette zone s’appelle ainsi." Il n’en faudra pas plus à Sarah pour accepter de relever le défi et écrire une partition et l’enregistrer en une semaine. L’étape d’après se déroule en mer, Sébastien Destremau met en images le morceau avec des images tournées au petit matin. 

Il se trouve que j’adore le violoncelle.

Sébastien Destremau

Quand j'ai dit à 15 ans, je voudrais être pilote de bateau-violoncelliste, la conseillère d'orientation m'a dit 'ça n'existe pas'.

Sarah Tanguy, violoncelliste

Rencontre passion

La rencontre de ces deux passionnés s’est faite dans des circonstances que seul le hasard permet. Un séjour dans le sud pour se reconnecter à l’essentiel pour Sarah et quelques livres glanés dans une librairie, dont celui de Sébastien Destremau. Ce que Sarah lit, fait écho à sa propre vie : la musique et la mer comme héritage et horizon, mais deux trajectoires totalement différentes.
Elle écrit sur sa page Facebook : "Quand j'ai dit à 15 ans, je voudrais être pilote de bateau-violoncelliste, la conseillère d'orientation m'a dit 'ça n'existe pas'.  Et bien aujourd'hui, c'est ma musique et l'âme de mon violoncelle qui prennent le large en compagnie de Sébastien Destremau."
La rencontre se fait un peu plus tard comme il nous le raconte : "Nous nous sommes rencontrés à l’occasion de la lecture de mon bouquin. Il se trouve que j’adore le violoncelle et j’ai proposé à Sarah de m’accompagner sur scène pour une pièce que nous avons jouée début octobre. Ça a accroché tout de suite. (...) Étant fils de musicien professionnel, la musique est quelque chose avec laquelle nous avons grandi. Cela fait partie de nous. Cependant, je n’emporte aucune musique autour du monde. Je préfère écouter le son du vent et les bruits du bateau qui tape dans la mer."

Le slam va être joué dans des écoles

Depuis son bateau, Sébastien Destremau partage avec nous sa joie : "Aujourd’hui, j’ai appris que ce Slam allait servir dans une école pour que les enfants découvrent la traite des noirs et également dans une école de musique pour faire découvrir le slam. Il sera même dansé en Nouvelle-Calédonie. J’en suis absolument ravi et je suis sûr que Sarah sera également très touchée, car la musique qui accompagne ce texte est 100 % sa création. Et c’est très beau et parfaitement adapté au texte. Alors merci Sarah !"
Sébastien est désormais à proximité du Brésil : "Nous avons passé l’équateur hier à midi et maintenant, on descend plein sud le long des côtes brésiliennes". 
© Advanced Tracking VG 2020

Bach au balcon, l’appel de la musique

Pendant le premier confinement, Sarah Tanguy a la bonne intuition. Sa vie ne sera plus la même. Elle va répondre à l’appel de Bach au Balcon et tous les mardis pendant le confinement. Elle va jouer. Elle va se prendre au jeu et continuer de poster des vidéos sur sa chaîne YouTube… 
Cette envie de création ne la quitte plus. Avec Sébastien Destremau, elle va poursuivre après le Vendée Globe le travail musical sur le spectacle. Mais aussi, elle sait déjà, elle répondra à l’appel du large pour écrire et interpréter avec son violoncelle des morceaux pour accompagner les prochains textes écrits sur le bateau "Merci" jusqu'à l'arrivée. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile confinement santé société coronavirus/covid-19