Vin et confinement : les cavistes peuvent-ils (encore) sauver Noël ?

Le confinement représente un manque à gagner pour la filière viticole et les cavistes. Les fêtes de fin d'année restent traditionnellement le moment où leur activité est la plus forte. Gauthier Maire, le patron des Domaines, s'est lui aussi lancée dans le "click and collect".

Gauthier Maire des Domaines de Nancy. Comme de nombreux viticulteurs lui aussi s'inquiète de cette crise.
Gauthier Maire des Domaines de Nancy. Comme de nombreux viticulteurs lui aussi s'inquiète de cette crise. © Yves Quemener, France télévisions
En plein centre ville de Nancy, le quartier est aujourd'hui presque désert. Nous sommes mercredi 11 Novembre 2020. "Aujourd'hui c'est normal. Mais c'est un peu comme ça tout les jours depuis le confinement", explique Gauthier Maire, le patron des Domaines. Car les bars et restaurants de la place Stan, juste à côté, sont fermés. Les repas entre amis interdits, les fêtes inexistantes. "Bref, la belle et dure vie d'un caviste".

Les "skypéro" sont bien loin

Gauthier Maire

Les cavistes font-ils partie des commerces de première nécessité ? Oui, même si l'abus d'alcool peut être considéré comme un fléau.
Le Covid-19 affecte profondément le monde du vin. Le virus a aussi profondément perturbé la préparation des foires aux vins si nombreuses et si utiles en cette période. "Là, ça n’a rien à voir avec le premier confinement où c’était le printemps, le beau temps, les apéros Face Time".
En raison du confinement, les stocks sont au plus haut. L'occasion de faire des bonnes affaires.
En raison du confinement, les stocks sont au plus haut. L'occasion de faire des bonnes affaires. © Yves Quéméner, France télévisions
Selon une récente étude de Ifop Darwin nutritionl’impact du premier confinement sur les habitudes alimentaires des Français montre que le vin représente avant tout la convivialité, la tradition et l'authenticité. Il s'est révélé être un allié en confinement selon le blog vin et confinement.

Un chiffre de 70 % de moins qu’une période normale

Cette année, les foires au vin n'ont plus le même succès. Pourtant les viticulteurs doivent écouler leurs stocks. "Je n’ai aucune idée, aucune vision, de ce qui peut se passer dans les prochaines semaines", raconte Gauthier Maire. "Peut-être un semi confinement pour les commerçants du centre-ville de Nancy pendant la période d’évasion que représente Noël". Une chose est sûre, si elle dure, la pandémie va obliger tous les commerçants à prendre des mesures. "Mais nous aussi on cherche des solutions", ajoute plutôt optimiste Gauthier Maire.  Sur les douze employés de l'entreprise, quatre sont en chômage partiel. Alors, lui aussi a essayé de mettre en place un système. Le nouveau "click and collect". "On est quand même dans le flou. On propose bien sûr une petite sélection pour Noël, pour les fêtes de fin d’année, des demi-bouteilles".
Car il a remarqué que sa clientèle en ce moment, c'était surtout les sorties de bureau du quartier, "un petit passage". Car en ville, il n'y a pas quand même pas beaucoup de monde. 
  Le vin est à consommer et à déconfiner avec modération quand même. "Mais souhaitons nous surtout une meilleure année", dit Gauthier Maire, devant l'entrée de son magasin.

* L'abus d'alcool est dangereux. A consommer avec modération.
Pour plus d'information : Alcool-info-service.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël événements sorties et loisirs marchés de noël coronavirus/covid-19 santé société crise économique économie foire aux vins culture gastronomie vins