• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

A Bure, nouvelle vague d'arrestations et de perquisitions : les premières réactions

Des gendarmes mobiles devant la "maison de la résistance" à Bure (Meuse), jeudi 22 février 2018. / © Jean-Philippe Tranvouez. France 3 Lorraine
Des gendarmes mobiles devant la "maison de la résistance" à Bure (Meuse), jeudi 22 février 2018. / © Jean-Philippe Tranvouez. France 3 Lorraine

Des perquisitions sont toujours en cours mercredi 20 juin chez des opposants au projet Cigéo. La Maison de résistance à Bure, dans la Meuse, a été perquisitionnée. Plusieurs interpellations ont été réalisées. Une procédure spéciale a été engagée pour la perquisition et l'arrestation d'un avocat.

Par Yves Quemener

Depuis le début de matinée, ce mercredi 20 juin 2018,  des perquisitions et des arrestations se poursuivent à Bure (55). Plus de 200 gendarmes, enquêteurs et militaires destinés au maintien de l'ordre ont été mobilisés pour perquisitionner a précisé le procureur. 
 
De son côté, le réseau “Sortir du nucléaire“, "dénonce fermement ce coup de force des autorités, nouvelle preuve de la dérive sécuritaire du gouvernement, qui traite des militants et des habitants comme des terroristes pour essayer de détourner l’attention des problèmes colossaux posés par Cigéo."

Le CEDRA et l’EODRA, principaux organisateurs de la manifestation du samedi 16 juin à Bar-le-Duc condamnent fermement les perquisitions en cours aux domiciles de plusieurs opposant au projet Cigéo ainsi qu’à la Maison de Résistance.

Le procureur de la république, a donné plus d'informations à l'occasion d'une conférence de presse, mercredi 20 juin à 17h. Il répond aux questions de Franck Gaillet.

Bure : 200 gendarmes ont été mobilisés pour perquisitionner a précisé le procureur





A lire aussi

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus