Histoires 14-18 : Jeanne d'Arc, sainte des tranchées

© BNF Gallica/Pathé Gaumont/BDIC Fonds Valois
© BNF Gallica/Pathé Gaumont/BDIC Fonds Valois

Par France 3

Sa statue est omniprésente en Lorraine, région où elle est née et où son épopée a débuté. Jeanne d'Arc, un symbole national devenu une figure sainte à l'occasion de la Grande Guerre.

Restée longtemps dans l'oubli, Jeanne d'Arc devient une figure incontournable au XIXème siècle. La gauche voit en elle « une fille du peuple ». Elle devient aussi une figure patriotique : Jeanne la Lorraine... cette terre partiellement envahie. Les pèlerinages militaires se multiplient à Domrémy, village natal de celle qui a « bouté l'ennemi hors de France ». Et puis, depuis sa béatification en 1909, Jeanne est une figure religieuse omniprésente dans les églises... ce qui contribue à sa popularité.

Histoires 14-18 : Jeanne d'Arc, sainte des tranchées
Source archives : - BNF Gallica - Pathé Gaumont - BDIC Fonds Valois - France 3 - L. Parisot

La guerre conduit à une union sacrée autour de Jeanne d'Arc. Civils et militaires peuvent s'identifier à celle qui a connu les pillages et les combats. La propagande s'empare d'elle : les statues détruites montrent la « barbarie » des Allemands, celles qui échappent aux bombardements témoignent des « miracles » de Jeanne, « soldat de Dieu » qui mènera à la victoire sur une nation majoritairement protestante. En 1917, Jeanne d'Arc est partout : au cinéma, au théâtre et à l'opéra avec un drame lyrique qui lui est consacré...

Pour beaucoup, la victoire de 1918 est imputable à Jeanne d'Arc. Le projet de Maurice Barrès d'une fête nationale en son honneur voit le jour. L'heure est au consensus et à l'apaisement des tensions entre l'Eglise et l'Etat. Le Vatican reprend ses relations diplomatiques avec la France et reconnaît ses sacrifices en canonisant Jeanne d'Arc en 1920.


 

Sur le même sujet

Epernay : un dispositif de sécurité renforcé pour les Habits de Lumières

Près de chez vous

Les + Lus