• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Une femme mortellement blessée par un train à Belleville-sur-Meuse

Les victimes se tenaient sur ce pont SNCF, quatre mètres au-dessus de la rue. / © Boris Kratschmar, France 3 Lorraine
Les victimes se tenaient sur ce pont SNCF, quatre mètres au-dessus de la rue. / © Boris Kratschmar, France 3 Lorraine

Ce jeudi soir vers 19h30, le TER Metz-Verdun a percuté une femme qui se tenait en bordure de la voie ferrée en compagnie de sa fille et de sa nièce. La jeune maman a été tuée sur le coup. Les deux petites, âgées de 5 et 7 ans, sont blessées. La plus jeune est dans un état grave.

Par Benoît de Butler

La femme âgée d'une trentaine d'année était montée avec les deux fillettes sur le talus de la voie ferrée. A cet endroit, la voie est en courbe. Elles n'ont pas vu venir la rame TER qui, à deux kilomètres de la gare de Verdun, roulait encore assez vite.

Heurtée par le train, elle a été projetée en contrebas et tuée sur le coup. Sa fille, âgée de sept ans a été blessée mais ses jours ne seraient pas en danger. L'autre fillette, âgée de 5 ans, est plus gravement blessée : elle est tombée du pont sur la petite route, quatre mètres plus bas. Elles ont été hospitalisées à Verdun.

"Harcelée"

Que faisait Christelle Garnier, avec deux enfants, sur ce talus très haut et très étroit ? C'est la question que se posent les enquêteurs. La voie ferrée, surélevée à cet endroit, ne peut absolument pas être un "raccourci" comme c'est souvent le cas pour les accidents impliquant des piétons.

L'explication pourrait venir du voisinage. La victime, une jeune mère vivant seule avec sa fille, habitait un immeuble tout proche du lieu du drame. On peut d'ailleurs le voir du haut du pont où elle a trouvé la mort.

Selon un de ses proches, la jeune femme était régulièrement harcelée par certains de ses voisins d'immeuble. Elle aurait déposé plusieurs mains-courantes au commissariat de Verdun pour signaler des comportements aggressifs. Elle cherchait d'ailleurs à quitter l'immeuble. 

S'était-elle réfugiée sur le talus pour échapper à une menace de cet ordre ? L'audition des témoins et des proches par les enquêteurs devrait permettre d'en savoir plus.

Sur le même sujet

Sortie du livre sur l'affaire Lambert : le docteur Eric Kariger invité du 12/13

Les + Lus