Meuse : chute de la fréquentation touristique après les attentats

Une semaine après les attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, les visiteurs français et étranger se font plus rares sur les sites touristiques. Exemple en Meuse, sur les sites mémoriels de la Première Guerre Mondiale dont la fréquentation est devenue quasi-nulle...

Un parking vide à l'Ossuaire de Douamont (Meuse).
Un parking vide à l'Ossuaire de Douamont (Meuse). © France 3 Lorraine
Une des conséquences des attentats du 13 novembre 2015 à Paris est la baisse de fréquentation des lieux touristiques qui a immédiatement suivie, un peu partout en France.

Les voyages scolaires annulés dans un premier temps pour des raisons de sécurité sont de nouveau possible mais les enseignants, les parents et les responsables administratifs sont encore peu enclins à les relancer. Et de leur côté, autocaristes et visiteurs individuels reportent également leur venue, par exemple sur les sites mémoriels de la Grande Guerre, en Meuse.

Un brutal creux d’activité qui se ressent nettement dans le secteur de Verdun et qui inquiète sur le plan économique.

Les explications de nos journalistes Jean-Philippe Tranvouez et Frédéric Madiaï :
durée de la vidéo: 01 min 04
Meuse : chute de la fréquentation touristique ©France 3 Lorraine

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme économie histoire sorties et loisirs première guerre mondiale