Meuse : Emilie Cariou ne briguera pas un second mandat aux élections législatives

Publié le Mis à jour le

Dans un communiqué, Emilie Cariou, la députée de la Meuse (ex-LREM), co-présidente des Nouveaux Démocrates, a décidé de ne pas briguer un second mandat aux élections législatives.

Dans une longue déclaration rendue publique ce lundi 2 mai 2022, Emilie Cariou, députée de la Meuse, co-présidente des Nouveaux Démocrates fait savoir, qu'à "l’issue d’une longue réflexion politique et personnelle", elle a décidé de ne pas briguer un second mandat aux élections législatives.

"Après 10 ans de vie politique intense, d’abord au sein du Gouvernement, sous la présidence Hollande, en cabinets ministériels, puis en tant que députée de la Meuse, à la Vice-Présidence de la commission des finances, et au sein du Groupe parlementaire Ecologie Démocratie Solidarité, j’ai décidé de continuer d’œuvrer aux politiques publiques et à l’intérêt général d’une autre manière" explique Emilie Cariou, "cette mandature aura aussi été riche d’enseignements sur l’état de nos institutions. Il paraît clair aujourd’hui que les institutions de la Cinquième république ne sont plus adaptées à une démocratie moderne et à l’écoute de la société civile. Un exécutif sur-puissant, voire plus puissant que dans les régimes présidentiels purs, des méthodes de construction des textes technocratiques, dans le petit monde de hauts fonctionnaires fonctionnant en vase clos, incapables de remettre en cause la vision du monde que porte l’orientation qu’ils donnent aux politiques publiques, l’incapacité de l’exécutif de construire des solutions consensuelles et négociées avec le plus grand nombre : voilà l’état de nos institutions."

Le Parlement a en effet été réduit au cours de ce dernier quinquennat à un fan club

Emilie Cariou

"Le Parlement a en effet été réduit au cours de ce dernier quinquennat à un fan club, approuvant sans discuter ou amender la parole présidentielle" ajoute Emilie Cariou, "Il a porté en son sein, des atteintes graves à notre démocratie : législation par ordonnance, usage du 49-3 sur les retraites sans contestation de la majorité, législations par décret autorisées par une litanie de lois d’urgence sanitaire, temps législatif programmé et procédures d’urgences sur des textes essentiels pour court-circuiter le débat parlementaire. Oui, notre système mi-parlementaire mi-présidentiel a engendré une démocratie en berne. Et si les institutions continuent de dysfonctionner, c’est la rue qui s’exprimera encore à l’avenir comme au moment des gilets jaunes... Je suis fière d’avoir toujours porté la voix du peuple, avant celle des lobbys, et d’avoir toujours soutenu les politiques de solidarité dans notre pays. Je suis aussi fière d’avoir défendu la ruralité, celle qui est bien éloignée des grandes métropoles régionales, mais qui est aussi celle qui nourrit la France.

Pour l’avenir, Emilie Cariou déclare vouloir œuvrer avec les Nouveaux Démocrates, à l’Union populaire des partis de gauche et écologistes.

Emilie Cariou était députée sortante de la 2e circonscription du Nord meusien, élue sous la bannière de LREM dont elle avait claqué la porte à l’été 2020.