Notre-Dame de Paris : l'installation d'un transformateur marque la reprise des travaux

Un transformateur de cinquante-cinq tonnes a été convoyé par voie fluviale dans Paris jusqu'à l'Ile de la Cité, avant d'être installé au pied de la cathédrale dans la nuit du 27 au 28 mai. Deux entreprises lorraines étaient présentes pour coordonner cette manoeuvre hors du commun.

Le transformateur de cinquante-cinq tonnes rejoint le chevet de Notre-Dame sur une remorque après avoir été débarqué en bord de Seine.
Le transformateur de cinquante-cinq tonnes rejoint le chevet de Notre-Dame sur une remorque après avoir été débarqué en bord de Seine. © Stéphane Robert - France 3 Paris Ile de France
Le chantier s'est déroulé dans la nuit du 27 au 28 mai 2020 et il marque la reprise des travaux sur le chantier de sauvegarde de Notre-Dame de Paris. Un transformateur électrique de cinquante-cinq tonnes a été acheminé sur une péniche par la Seine jusqu'à l'île de la Cité. Objectif : alimenter les équipements destinés aux travaux de la Cathédrale. 
L'installation de cet équipement électrique a été coordonnée par l'entreprise Gepelec de Savonnières-devant-Bar (Meuse) et l'entreprise Le Bras Frères de Jarny (Meurthe-et-Moselle).

Un convoi très exceptionnel

Le transformateur a dû être convoyé par voie fluviale. Il n'était pas possible de lui faire traverser Paris en camion, et les ponts de l'île de la Cité ne peuvent pas supporter un tel poids.
Fabriqué par l'entreprise Epsys l'équipement a quitté Chambéry (Savoie) lundi 25 mai par la route et a fait étape le 27 mai à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) pour être chargé sur une péniche et rejoindre Paris par la Seine.  "Je n'y connais rien, je voulais voir comment ça se passait pour le passage de la péniche au camion. C'est la première fois que je vois ça ! C'est pour Notre-Dame quand même" explique cette parisienne venue regarder cette manoeuvre hors du commun. "J'habite juste à côté. Je suis hyper curieux et j'ai vu que c'était bloqué pendant plusieurs heures" confie ce riverain. "Ce qui est intéressant c'est le projet industriel. J'ai toujours aimé les chantiers donc quand il y en a un je regarde, et là en plus c'est Notre-Dame".

Deux entreprises lorraines à la manoeuvre

"Ce chantier est un travail d'équipe sous l'égide de l'établissement public" a précisé Julien Le Bras, PDG de l'entreprise Le Bras Frère et de sa filiale Europe Échafaudages qui est présente sur le chantier de Notre-Dame depuis le début. "C'est une période particulière en sortie de confinement, cette installation marque la reprise du chantier que nous attendions tous et que nous souhaitons réussir" a ajouté le chef d'entreprise qui a assisté à l'installation nocturne du transformateur.
Une vingtaine de personne s'est occupée de l'installation de ce transformateur qui sera relié au réseau 20 000 volts.
Une vingtaine de personne s'est occupée de l'installation de ce transformateur qui sera relié au réseau 20 000 volts. © Stéphane Robert - France 3 Paris Ile de France
"Il s'agit du second transformateur destiné à Notre-Dame de Paris. Nous avions installé le premier le 17 décembre dernier" a précisé Yannick Barat gérant de l'entreprise Gépélec, mandaté par Europe Échafaudages pour fournir le courant sur le chantier.
Le transformateur qui sera relié au réseau 20 000 volts fournira la puissance nécessaire aux coffrets de chantier, ascenseurs d'échafaudages, grue, éclairage, blocs de secours, etc... A l'origine cet équipement devait être posé fin février, mais avec la crise du Coronavirus et le confinement il a fallu reporter les travaux
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame de paris culture patrimoine travaux publics économie société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter