Affaire Fourniret: dans les Ardennes, les fouilles sont restées vaines

Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier participaient à une reconstitution à Ville-sur-Lumes, depuis le lundi 26 octobre après-midi. C'est dans sa maison familiale que Monique Olivier accuse Michel Fourniret d'avoir séquestré, violé, et tué la petite Estelle Mouzin.

Estelle Mouzin a disparu à Guermantes, où des avis de recherche ont été placardés après sa disparition le 9 janvier 2003.
Estelle Mouzin a disparu à Guermantes, où des avis de recherche ont été placardés après sa disparition le 9 janvier 2003. © V. Lesage, MaxPPP
C'est une nouvelle étape de l'affaire Estelle Mouzin. Michel Fourniret était attendu, en compagnie de son ex-épouse Monique Olivier, à Ville-sur-Lumes (Ardennes), le lundi 26 octobre 2020 à 14 heures. C'est dans la maison familiale qu'il possédait là-bas que Monique Olivier accuse son ex-mari d'avoir séquestré, violé, et tué Estelle Mouzin, 9 ans. La fillette a disparu à Guermantes (Seine-et-Marne, en Île-de-France) le jeudi 9 janvier 2003, alors qu'elle rentrait de l'école.

 Vendredi 30 octobre: aucun corps n'a été retrouvé

Monique Olivier était absente, aujourd'hui. Arrivé à 8 heures 30, Michel Fourniret est reparti à 16 heures 30 du château de Sautou. Il se serait montré " coopératif ", mais il n'a plus tous ses souvenirs. Aucun corps n'a été découvert. Les moyens de recherches étaient pourtant conséquents. Une centaine de personnes étaient mobilisées: des archéologues, des militaires de Toulouse, spécialisés dans le déblaiement en terrain périlleux. Pour cette semaine, les fouilles sont terminées. Ce sera au juge de décider si elles doivent reprendre.

 

Jour 3

La juge a prévu de conduire Michel Fourniret au château de Sautou. Il s'agit d'une de ses anciennes demeures, entourée d'un grand espace vert. Rien n'a filtré sur le bilan des deux premières journées. Le convoi a visité à nouveau le cimetière de Montcy-Saint-Pierre, où il s'était rendu le premier jour, et à Floing, commune où se trouve une maison avec terrain où a vécu Michel Fourniret.

L'avocat de Monique Olivier était présent. "Aujourd'hui, on reprend les investigations, avec des spécialistes du comportement, avec des enquêteurs... Monique Olivier a participé, elle a posé des questions à Michel Fourniret et est montée dans le camion avec lui. Elle lui a demandé où il avait mis le corps d'Estelle Mouzin. Je pense qu'on n'est pas loin..."
 

Jour 2 : de Ville-sur-Lumes à Ville-sur-Lumes

Les investigations ont repris le mardi 27 octobre après un passage par la gendarmerie à 10h30. La matinée est consacrée à un retour à Ville-sur-Lumes, déjà visitée la veille. La rue des Jardins, où se trouve l'ancienne maison familiale de Michel Fourniret, est à nouveau bloquée.
 
L'arrivée de Michel Fourniret à la gendarmerie de Charleville-Mézières, au deuxième jour de l'investigation.
L'arrivée de Michel Fourniret à la gendarmerie de Charleville-Mézières, au deuxième jour de l'investigation. © Céline Lang, France Télévisions (France 3 Champagne-Ardenne)

Parmi le ballet médiatique suivant l'investigation, il y a même une télévision américaine : il s'agit de CNN. La juge navigue à vue selon ce que Michel Fourniret veut bien dire ou reconnaître, d'autant plus qu'il faut compter avec l'affaiblissement de sa mémoire. Il n'y a donc pas de "programme officiel" fixé. Les visites du jour semblent avoir été cycliques : le convoi a gagné le marais du Paradis, à trois kilomètres de la commune, avant d'y revenir vers 18 heures.
 
Le ballet des véhicules de gendarmes revient à Ville-sur-Lumes, en fin d'après-midi, le mardi 27 octobre après la visite d'un marais...
Le ballet des véhicules de gendarmes revient à Ville-sur-Lumes, en fin d'après-midi, le mardi 27 octobre après la visite d'un marais... © Céline Lang, France Télévisions (France 3 Champagne-Ardenne)
 

Jour 1 : de la maison familiale au cimetière

Michel Fourniret est arrivé avec Monique Olivier - qui a demandé le divorce en 2010 - vers 13 heures à la gendarmerie de Charleville-Mézières. Peu après 14 heures, la rue des Jardins, où se trouve la maison concernée, a été bloquée par les forces de l'ordre. Les gendarmes ont déployé un drone pour inspecter la zone.
 
Les gendarmes empêchent médias et personnes curieuses d'assister à la venue de Michel Fourniret.
Les gendarmes empêchent médias et personnes curieuses d'assister à la venue de Michel Fourniret. © Raphaël Lang, France Télévisions (France 3 Champagne-Ardenne)

Les gendarmes ont escorté Michel Fourniret et Monique Olivier sur les lieux un peu avant 15 heures. Une famille avec enfants habite maintenant cette maison : elle avait préalablement quitté les lieux, vers midi. L'ex-couple, toujours sous bonne garde, s'est ensuite rendu au nouveau cimetière de Montcy-Saint-Pierre, à Charleville. La fin de l'inspection, si on peut l'appeler ainsi, a eu lieu un peu après 19 heures. Les gendarmes avaient de gros projecteurs pour illuminer la scène, rapporte 20 Minutes.
 
L'ancienne maison familiale de Michel Fourniret : elle appartenait à sa défunte soeur, et aurait servi à séquestrer Estelle Mouzin.
L'ancienne maison familiale de Michel Fourniret : elle appartenait à sa défunte soeur, et aurait servi à séquestrer Estelle Mouzin. © Céline Lang, France Télévisions (France 3 Champagne-Ardenne)

Cette démarche judiciaire pourrait prendre jusqu'à une semaine, selon l'état de santé de l'accusé. Plusieurs médias, dont France 3 Champagne-Ardenne, sont venus couvrir cet évènement, mais sont tenus à distance. Seul le programme de la journée du lundi était connu. Celui du reste de la semaine dépendra de la bonne volonté de l'accusé. On ignore pour le moment où aura lieu la suite de ce programme pour le mardi 27 octobre.
  
Plongé dans le noir, le cimetière a été éclairé par des gendarmes portant de puissants projecteurs.
Plongé dans le noir, le cimetière a été éclairé par des gendarmes portant de puissants projecteurs. © Céline Lang, France Télévisions (France 3 Champagne-Ardenne)
 

Les faits

Des fouilles, fort médiatisées, ont eu lieu à Ville-sur-Lumes (voir sa localisation sur la carte ci-dessous) après l'aveu de Michel Fourniret en mars 2020. Conduites en juin 2020, elles n'ont pas eu de résultat probant.

Le 15 octobre, Michel Fourniret avait déjà été convoqué à Guermantes (aussi visible sur la carte ci-dessous) pour réveiller ses souvenirs. À 78 ans, sa mémoire commence à se dégrader. Ces reconstitutions, ou plutôt déplacements sur les lieux liés à l'affaire, doivent l'amener à révéler où il a enterré le corps. S'il est disposé à coopérer.
 
Des traces ADN partielles de la petite Estelle Mouzin ont été retrouvées sur un matelas, saisi en 2003 dans la maison de Ville-sur-Lumes. C'est pourquoi Michel Fourniret doit faire ce déplacement dans cette demeure, qui a appartenu à sa défunte soeur. La juge Sabine Khéris, "obstinée et discrète" selon Vincent Vantighem de 20 Minutes, en a fait la demande.

Le déplacement de Michel Fourniret et de Monique Olivier pourrait aussi concerner le château de Sautou (également sur la carte), qui se trouve à Donchery (Ardennes). Ce château a appartenu à "l'Ogre des Ardennes", et se trouve non loin de Sedan (Ardennes), où il est né le 4 avril 1942. Les corps de deux victimes de Michel Fourniret ont d'ailleurs été découverts sur cette propriété.
 
Les gendarmes de Charleville-Mézières vont accompagner Michel Fourniret et Monique Olivier au cours de leur déplacement.
Les gendarmes de Charleville-Mézières vont accompagner Michel Fourniret et Monique Olivier au cours de leur déplacement. © Céline Lang, France Télévisions (France 3 Champagne-Ardenne)

C'est à Ensisheim (Haut-Rhin, en Alsace) que Michel Fourniret purge sa peine d'emprisonnement incompressible (ou perpétuité réelle, c'est à dire non-sujette en temps normal à une réduction de peine). Claire Hache et Iris Peron de L'Express, rapportent qu'il se plait en prison. Il a été jugé et condamné à cette peine en 2008 par la cour d'assises de Charleville-Mézières (Ardennes), pour le viol et la mort de sept filles. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers justice société police sécurité