Meuse : Laury et Didier ont choisi la vente directe pour faire face à la crise, “continuez votre lait est très bon”

Au début le couple faisait des marchés en Meuse et depuis un an ils se sont tournés vers la Moselle / © Lodois Gravel, France 3 Lorraine
Au début le couple faisait des marchés en Meuse et depuis un an ils se sont tournés vers la Moselle / © Lodois Gravel, France 3 Lorraine

Avec la crise du monde agricole, les exploitants cherchent à diversifier leurs revenus. Laury et Didier Lepezel ont choisi de vendre leur lait directement aux consommateurs.
Depuis deux ans ce couple d'agriculteurs de la Meuse parcourt les marchés avec leur "camion" à lait. Et ça marche !

Par Yves Quemener

Du lait frais, entier, non pasteurisé. A 80 centimes le litre. 
C'est ce que proposent Laury et Didier Lepezel, quatre fois par semaine, sur les marchés de Moselle. Comme ce dimanche 1er décembre 2019 sur le marché de Maizières-les-Metz. 

Installé à Morgemoulin près d’Etain, ce couple d'agriculteurs meusien s'est tourné vers la vente directe pour faire face à la crise qui les a fortement touché en 2016.
"Les industriels ne nous payent quasiment plus et donc il faut trouver quelque chose. Il y en a qui passent en bio, et nous on s'est dit pourquoi pas vendre directement notre lait", explique Laury Lepezel, exploitante avec son mari de l'EARL de la Corlette.
Le lait est vendu 80 centimes le litre si le client vient avec sa bouteille, ou un euros avec une bouteille est fournie par eux.

On sait pourquoi on se lève tous les matins parce que ce n'est pas facile tous les jours.
- Laury Lepezel, exploitante de l’EARL de la Corlette

Du producteur aux consommateurs

La crise est encore plus dure. La pression sur les prix est accentuée et les volumes de vente sont en chute libre.
C'est ainsi que le couple a investi dans une camionnette équipée d'une citerne réfrigérée de 300 litres.

"Avant de reprendre la ferme de mes parents j'étais mécanicien poids lourd à Verdun. Maintenant j'ai retrouvé mon métier. Une passion et un équilibre avec la vente directe", raconte Didier Lepezel.

Ils sont les seuls à avoir l’agrément des services vétérinaires en Meuse pour vendre directement sur les marchés. D'abord en Meuse, et depuis l'année dernière en Moselle. Les clients sont au rendez-vous. 

"Le lait est très très bon il y a de la crème dessus. Depuis que monsieur est là on prend en moyenne 2 à 4 litres par semaine", dit un client sur le marché.
"Aller directement sur les marches ça permet de récupérer des produits de très grande qualité. On a des contacts avec les producteurs et cela ce n'a pas de prix", ajoute une autre cliente.

70 vaches laitières

A ce jour 12 % de la production laitière des Lepezel est vendue directement sur les marchés. Un débouché qui rapporte l'équivalent d'un SMIC pour la famille dont l'exploitation compte 70 vaches;

"On 'est pas près de s'arrêter car lorsque vous allez sur le marché et que vous voyez des clients qui nous disent 'continuez votre lait est très bon, franchement ça fait plaisir'",  explique Laury Lepezel .
L’exploitation compte 70 vaches laitières. Le lait est vendu 80 centimes le litre. / © Lodois Gravel, France 3 Lorraine
L’exploitation compte 70 vaches laitières. Le lait est vendu 80 centimes le litre. / © Lodois Gravel, France 3 Lorraine

Bon pour le moral

La vente en circuit court a aussi un effet positif sur le moral du couple. 
Car rencontrer des clients permet de s'extraire de la crise du monde agricole. 
Avec 1.000 litres de lait vendus chaque semaine sur les marchés le couple pourrait investir dans une citerne beaucoup plus grande. Cependant ils peinent à trouver des financements.
Mais restent pour l'heure les seuls agriculteurs de la Meuse à vendre ainsi leur production. 
 

Liste des marchés :

  • Mardi : Thionville
  • Jeudi : Longwy-haut
  • Vendredi : Woippy 
  • Samedi : Thionville 
  • Dimanche : Maizières-lès-Metz 

Sur le même sujet

Les + Lus