Forbach: le coronavirus accélère la production de gel hydroalcoolique chez Juva

La production de gel hydroalcoolique explose chez Juva à Forbach (Moselle) / © Christophe Gomond, France 3 Lorraine
La production de gel hydroalcoolique explose chez Juva à Forbach (Moselle) / © Christophe Gomond, France 3 Lorraine

Depuis l'annonce de la propagation de l'infection au coronavirus en Chine, depuis mardi 12 février les laboratoires Juva productions de Forbach tournent à plein régime pour produire des gels hydroalcoolique. Le nombre de décès liés au coronavirus a désormais dépassé les 1100 morts en Chine.

Par Yves Quemener

Avec l'épidémie de coronavirus se désinfecter les mains avec une solution hydroalcoolique est devenu un réflexe obligatoire pour beaucoup de personnes.
Chez Juva productions, mercredi 12 février 2020, on se frotte les mains car la grande distribution vient de passer de très grosses commandes. "Nous sommes en pleine période de fabrication de gel hydroalcoolique, sous la marque Mercurochrome. Nous devons absolument fournir 1,5 million  gels pour la grande distribution dans les prochains jours", dit Marc Pfeffer, directeur de l'usine Juva. 
 D'ici fin mars l'entreprise va livrer plus de deux millions et demi de gel désinfectants. Depuis une semaine déjà, le laboratoire de Forbach a mis les bouchées doubles et a dû adapter sa production en travaillant 24 heures sur 24. 
 
Les laboratoires Juva situés sur le Technopôle Forbach Sud, doivent répondre à une commande de 1,5 million de flacons de gel hydroalcoolique. / © Christophe Gomond, France 3 Lorraine
Les laboratoires Juva situés sur le Technopôle Forbach Sud, doivent répondre à une commande de 1,5 million de flacons de gel hydroalcoolique. / © Christophe Gomond, France 3 Lorraine
 

Une production non-stop

En quelques jours, les 84 salariés en CDI et la quinzaine d'intérimaires se sont retroussés les  manches pour honorer cette commande XXL qui représente jusqu'à six fois la production annuelle de flacons hydroalcooliques.
Des salariés qui ont tout de suite compris que c'était une chance pour leur société.
" On bosse la nuit, du coup on bosse aussi le samedi. Bref on enchaîne", raconte Marina Houver, employée de l'usine Juva.  
"On est solidaire. Dès qu'on nous propose de venirla nuit, le wek-end, c'est important pour nous. On travaille", dit Hélène Weyna, employée de l'usine Juva.
En 2009 déjà la production de gel mains désinfectants avait été boostée par une autre crise sanitaire celle du H1N1.
 

L'OMS a déjà annoncé cette semaine qu'elle allait envoyer des masques, des gants, des vêtements de protection, des appareils respiratoires ou encore des kits pour dépister le virus aux pays qui demandent de l'aide




 

Sur le même sujet

Les + Lus