• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Gilets jaunes : le maire de Phalsbourg interdits les LBD pour l’acte XVII de la mobilisation

Un gendarme mobile à Bordeaux dégaine un lanceur de balles de défense (LBD). / © Guillaume Bonnaud, MaxPPP
Un gendarme mobile à Bordeaux dégaine un lanceur de balles de défense (LBD). / © Guillaume Bonnaud, MaxPPP

Ce samedi 9 mars, une cinquantaine de gilets jaunes ont réalisé une marche pacifique dans les rues de Phalsbourg. En réponse à l’enquête demandée par l’ONU sur l’utilisation des LBD par les forces de l’ordre, le maire de la commune, Dany Kocher, en a interdit l’usage.
 

Par Justine Saint-Sevin

Leur utilisation lors des manifestations des gilets jaunes embrase les débats depuis maintenant plusieurs semaines. Le maire de Phalsbourg (Moselle), Dany Kocher a pris un arrêté municipal vendredi 8 mars interdisant l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD). Cette mesure a été adressée au commandant de la brigade de gendarmerie de Phalsbourg. Elle vise exclusivement la marche organisée par des gilets jaunes qui s’est tenue ce samedi 9 mars après-midi dans la commune.  
 


C’est un arrêté symbolique, légalement je n’ai pas d’autorité sur les gendarmes.
- Dany Kocher, maire de Phalsbourg à l’AFP


83 enquêtes ouvertes sur des tirs de LBD


La mesure symbolique est la première du genre en France. Cette dernière est motivée, comme l’indique l’arrêté révélé par le Républicain Lorrain, par la demande émise fin février du commissariat aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe de suspendre l'usage de ces armes. Le maire Dany Kocher s’appuie également sur la requête récente de l'ONU "qui sollicite une enquête sur l'usage excessif de la force dans le maintien de l'ordre en France".

Une annonce qui n'a pas manqué de faire réagir les militants d'Alternative Police CFDT. Dans un communiqué, ils y dénoncent une "démarche particulièrement ridicule d’un élu qui ne fait qu’attiser les tensions et mettre de l’huile sur le feu." Ils invitent également "l’ensemble des forces de sécurité, policiers et gendarmes, à ne plus prendre de risque inconsidéré et à ne plus se mettre gravement en danger pour empêcher les dégradations occasionnés tous les samedis."

Force ouvrière 54, a également partagé son incompréhension et sa colère devant cette mesure regrettant une "annonce populiste" émanant d'un maire "déconnecté des réalités et de ce que vivent les policiers au quotidien".
 


Depuis le début du mouvement "gilets jaunes" en novembre dernier, plus de 13.000 tirs de balles de défense ont été recensés, a annoncé jeudi le secrétaire d'État français à l'Intérieur Laurent Nuñez. Ce dernier, a également ajouté que près de 83 enquêtes concernant des tirs de cette arme sont en cours. Au total, 2.200 manifestants ont été blessés.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus