Cet article date de plus de 7 ans

Hayange : ce sera une quadrangulaire

Les deux listes de gauche arrivées 3e et 5e ont fusionné mais n'entendent pas se retirer, pas plus que les deux listes divers-droite arrivée 2e et 4e. Ces 3 listes feront donc face dimanche à la liste d'extrême-droite menée par Fabien Engelmann (FN) malgré l'appel au Front Républicain.
Les hauts-fourneaux du site ArcelorMittal de Florange sont situés physiquement sur la commune d'Hayange (57).
Les hauts-fourneaux du site ArcelorMittal de Florange sont situés physiquement sur la commune d'Hayange (57). © France Télévisions Lorraine.
Au pied des hauts-fourneaux P3 et P6 fermés il y a quelques mois par ArcelorMittal, et dans une ville touchée de multiples façons par la crise économique, la campagne va sans doute faire rage dans l'entre-deux tours et dimanche dans l'isoloir entre les partisans des quatre têtes de liste qui ont choisi de se maintenir .

Arrivé en tête dimanche soir au premier tour, Fabien Engelmann (FN) espère bien que malgré le maintien des autres candidats, sa liste d'extrême-droite sera en pôle position à l'issue du dépouillement.

S'estimant légitimes, les deux leaders des listes de droite Thierry Rohr arrivée 2e dimanche et Alain Leyder (4e) n'ont pas souhaité fusionner, à la différence du maire sortant socialiste Philippe David (3e) qui emmènera une liste d'union de la gauche après s'être associé avec la DVG Isabelle Orio.

Un maire sortant qui comme les autres a refusé l'appel au Front Républicain lancé par Patrick Weiten (voir notre article) et compte sur la diffusion des voix de droite sur deux listes et l'espoir d'un revirement des électeurs du Front national et des abstentionnistes pour espérer être réélu.

Et d'ici là, SOS racisme a appelé à une manifestation devant la mairie d'Hayange, ce mercredi 26 mars 2014 après-midi pour "faire barrage au Front national"

© Nathalie Zanzola.
durée de la vidéo: 01 min 41
Municipales : le point à Hayange

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 fabien engelmann rassemblement national politique