INFOGRAPHIE. Le zoo d'Amnéville depuis longtemps dans la tempête, décision du tribunal le 03 janvier 2020

Entre dettes, redressements judiciaires et révélations de France Bleu Lorraine Nord, le zoo d'Amnéville a connu de nombreuses déconvenues ces dernières années. Etudiée mercredi 18 janvier, l'éventuelle reprise du parc, actuellement en redressement judiciaire, sera décidée le 03 janvier 2020.

Le fonds Prudentia Capital a pris le contrôle du zoo d'Amnéville
Le fonds Prudentia Capital a pris le contrôle du zoo d'Amnéville © Catherine Reggianini, France 3 Lorraine
Prochaine échéance pour les salariés et le directeur du zoo d'Amnéville: la décision de la chambre commerciale du tribunal de grande Instance de Metz dont l'audience s'est déroulée mercredi 18 décembre 2019. Les juges devaient se prononcer sur la modification du plan d’apurement de la dette de l'établissement. Deux options: soit le zoo d'Amnéville est placé en liquidation judiciaire, soit l'accord de reprise par un fonds d'investissement est validé.
L'ensemble des emplois est en jeu.
La décision est attendue vendredi 03 janvier 2020.

Olaf et fichage évoqués à la barre

A l'occasion de l'audience, la dernière enquête de France Bleu Lorraine Nord a été notamment évoquée et fustigée par le directeur Michel Louis. Cette enquête a révélé des dysfonctionnements graves au Zoo d'Amnéville : suspicion de fichage des employés et des animaux enterrés sur place, le directeur Michel Louis décrit comme colérique, des eaux d'évacuation qui auraient été déversées dans la forêt proche...
Et, icône du parc animalier, l'ours blanc Olaf, pensionnaire depuis 1999, mort le 25 juillet 2018, qui a failli terminer dans une déchetterie.
Cette information est formellement démentie dans un communiqué du vétérinaire-chef mardi 10 décembre 2019. "Le 26 juillet [2018], le cadavre de l'ours polaire a été emporté, par erreur, par l'entreprise chargée d'évacuer les déchets. Arrivée au centre de traitement des déchets [à Aboncourt, ndlr], l'entreprise s'est rendue compte de la méprise et le corps de l'animal a été immédiatement rapportée au parc zoologique."
Le communiqué précise que la société d'équarrissage a bien emporté le cadavre le 30 juillet.

Dans la tourmente

Le zoo d'Amnéville n'avait pas besoin d'une telle publicité. Empêtré dans les procédures de redressement judiciaire, endetté à plus de 50 millions d'euros, exclu de l'association européenne des zoos et aquariums (EAZA), le parc animalier et son directeur Michel Louis sont dans la tourmente depuis des années. L'événement déclencheur serait le décès du directeur adjoint Jean-Marc Vichard, en juillet 2011. Plusieurs salariés et ex-salariés estiment que c'est à ce moment-là que les choses ont dégénéré progressivement.
Chronologie Zoo d'Amnéville
Infogram
La décision de la chambre commerciale du tribunal de grande Instance de Metz pourrait donc être décisive. Réponse le vendredi 03 janvier 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zoo animaux nature polémique société