5 ème édition de "La Ferme se rebelle", de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de Metz

La Ferme se rebelle, c'est le mini Salon de l'Agriculture de la PJJ de Metz. Occasion de faire venir la campagne à la ville au travers d'une exposition d'animaux de la ferme, et de faire participer la douzaine de mineurs sous protection judiciaire.

Faire venir la campagne à la ville.

C'est à l'initiative de Mohamed Kacemi, éducateur à la Protection Judiciaire de la Jeunesse de Metz, qu'est née "La Ferme se rebelle".

Ainsi, depuis 2014, est organisé dans le quartier du Sablon, à Metz, un mini "Salon de l'Agriculture", qui permet de décentraliser la campagne à la ville.

Grand moment de la manifestion du 25 mai 2018, l'exposition de poules, lapins, canards, cailles et pigeons, dont certains distingués lors de concours.

Cette année pas moins de 11 éléveurs seront présents.

La ferme se rebelle, c'est surtout l'occasion de faire participer les jeunes de la PJJ de Metz à l'organisation et à la tenue de cette journée importante : accueil du public, animations de stands, construction de poulailliers, panneaux indicatifs, mais également de découvrir le monde de l'agriculture et de l'élevage. 

Cette initiative permet aussi de rapprocher l’EPEI des habitants et des écoles du quartier, qui ont été invités via un tractage en boite en lettres assuré par les jeunes eux-mêmes.

Outre les animaux, seront proposés des concours de dessins et de maquillage pour les enfants, un marché bio tenu par l'association Grandir Dignement, partenaire de la PJJ, et un stand de petite restauration.

La ferme se rebelle, quartier de Metz-Sablon, vendredi 25 mai 2018, de 9h 00 à 17h 00.





Qu'est-ce que la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) ?
La PJJ prend en charge et encadre les mineurs qui font l’objet d’une décision de justice pour leur permettre de comprendre la portée de leurs actes et s’insérer dans la société.

Elle se mobilise avec tous les acteurs de la justice des mineurs et de nombreux partenaires dans les domaines de l’éducation, de l’insertion, de la culture, du sport et de la santé pour apporter une réponse adaptée à la situation de chaque jeune qui lui est confié.


Nationalement :

  • 138.853 : c’est le nombre de mineurs pris en charge par la PJJ en 2016
  • 2.255 : c’est le nombre de mineurs placés dans des établissements avec hébergement
  • 9.000 : c’est le nombre de professionnels qui travaillent à la PJJ, 60 % d’entre eux sont des éducateurs
  •  

Dans le Grand-Est
  • 5 : c’est le nombre de directions territoriales qui composent la circonscription Grand-Est (Alsace, Aube / Haute-Marne, Lorraine Sud (54, 55, 88), Marne-Ardennes, Moselle)
  • 710 : c’est le nombre de professionnels qui travaillent à la DIRPJJ Grand-Est, dont 469 éducateurs, professeurs techniques et assistants de service social
  • 14 304 : c’est le nombre de jeunes suivis (SP / SAH) en 2016 par la DIRPJJ Grand-Est
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux sorties et loisirs salons justice société jeunesse famille idées de sorties