Boulay : sortie de l'A4, le "péage de l'enfer"

La colère gronde chez les usagers de l'autoroute A4. Le péage sans barriere de Boulay-Moselle, en fonctionnement depuis mars 2019, fait grincer les dents de nombreux automobilistes. Ils ont reçu des contraventions pour péage impayé. Ils dénoncent des dysfonctionnements du péage "du futur".

Péage sans barrière de Boulay-Moselle sur l'A4
Péage sans barrière de Boulay-Moselle sur l'A4 © France 3 Lorraine

Ils sont une dizaine ce dimanche 3 janvier 2021. Regroupés sur le parking du péage de l’A4 de Boulay- Moselle pour dénoncer les dysfonctionnements de ce péage innovant sans barrière lancé par la SANEF depuis mars 2019. Depuis deux ans, en passant par l’A4 en Lorraine, il n’est plus obligatoire de s’arrêter au niveau du péage de Boulay (Moselle). C’est un péage 100% sans barrière qui est devenu le cauchemar de certains automobilistes.

Le problème pour ces usagers de l’autoroute A4, c’est l'envoi d’un courrier d’avertissement pour rappel d’impayé de factures. La SANEF envoie ce type de courrier sous 10 jours après un passage non payé. Aujourd’hui, les usagers reçoivent directement une amende majorée à leur domicile de 21,30 euros : 1,30 euros de passage et 20 euros d’indemnité forfaitaire. Au-delà de ce problème de lettres, les usagers dénoncent des dysfonctionnements de la borne en elle-même.

Des automobilistes abonnés via télépéage, devraient payer au moment de leur passage sous les caméras, mais parfois ils ne sont pas débités, ou d’autres, non abonnés, qui prennent le temps de s’arrêter sur le parking afin de régler les 1,30 euros et qui se voient informer par la borne de paiement d’un montant nul à payer. Dans ces deux cas de figures, rapportés par des conducteurs lorrains, ils ont dû s’acquitter d’une amende majorée. 

Quand on est nombreux ça peut peut-être faire bouger les choses.

Hélène Zannier Députée LREM de Moselle

La députée de Moselle, Hélène Zannier s’est rendue sur place ce dimanche 3 janvier. Cette utilisatrice du péage sans barrière explique avoir eu elle aussi des difficultés à régler ses passages sur les bornes de paiement et a donc reçu des avis de paiements majorés. Pour elle, cette mobilisation aura un impact "quand on est seul ça ne suffit pas, quand on est nombreux ça peut faire bouger les choses ".

Des automobilistes qui entendent bien faire bouger les choses. Ils ont lancé un groupe Facebook (privé) J'ai eu un Pv au péage de Boulay sur Moselle 57 a même été créée afin de recenser toutes les personnes qui auraient "reçues une amende sans avoir reçu un avis de contravention". Ce groupe privé a déjà 215 membres. Une pétition est en ligne pour demander à l’exploitant de cette portion d’autoroute, de rétablir l’envoi de courrier de rappel. Elle a récoltée 320 signatures pour le moment.

Plusieurs membres du groupe, ont déjà pris contact avec maître Jean-François Changeur, un spécialiste du droit routier. Celui-ci propose, via un post Facebook en date du 29 décembre "d’assurer une défense collective à tous ceux qui  le voudront" contre la SANEF.
 

"Un système qui a fait ses preuves"

Contactée par téléphone, la Sanef indique avoir tout mis en place pour faciliter les paiements et affirme qu'il est possible de contester les contraventions à condition de respecter les délais. La plupart des usagers sont des habitués qui effectuent surtout des trajets domicile-travail.

L’exploitant de l’autoroute rappelle quelques règles à respecter :

Pendant les premiers mois de mise en service, la Sanef a envoyé 250.000 courriers pour rappeler les conditions de paiement. En cas de difficulté, l’entreprise renvoie vers son service client joignable par téléphone.

Ce système a fait ses preuves. La plupart des usagers ne rencontrent aucune difficulté.

Manuela Thomas, responsable de communication Sanef

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports routes lorraines routes