Coronavirus : les masques faits maison jugés indispensables par le corps médical

En quelques jours, les masques en tissu sont devenus une alternative dans la lutte mondiale contre le coronavirus. Uniquement destinés aux particuliers, ils peuvent être fabriqués à la maison. L'usage de ces masques barrières est jugé nécessaire par le corps médical.
Le masque en coton, outil supplémentaire dans la lutte contre l'épidémie de Coronavirus.
Le masque en coton, outil supplémentaire dans la lutte contre l'épidémie de Coronavirus. © Yves Kreidl / France Télévision
Sophie Steckler est enseignante à Metz (Moselle), jusqu’alors sa machine à coudre lui servait à fabriquer ses vêtements. Depuis le début du mois d’avril ce passe-temps s’est transformé en geste solidaire.

J’ai vu circuler des tutoriels pour faire des masques en tissu depuis plusieurs jours, je me suis dit que je pouvais en fabriquer pour mes proches.
-Sophie Steckler

Des chutes de tissu en coton, des élastiques récupérés, un peu de savoir-faire et surtout un tutoriel téléchargeable et mis en ligne le 27 mars 2020. Depuis qu’elle s’est lancée, la couturière a fabriqué une centaine d’exemplaires pour ses proches, ses amis. Elle souhaite aussi partager le mode d’emploi en images :
 

Voir cette publication sur Instagram

Sophie est couturière amateur. Elle explique comment elle fabrique des masques qu’elle offre à ses proches.

Une publication partagée par France3Lorraine (@f3lorraine) le



Le document de référence utilisé pour fabriquer ce masque a été publié par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) . Il a été co-écrit par 150 contributeurs-experts. Précision faite par l’association: ces masques barrières ne sont pas destinés aux professionnels de santé, ils ont vocation à servir lors de nos sorties autorisées. Les porter est un geste barrière supplémentaire.

"Nécessaire" pour les non-soignants

De son côté, le corps médical commence à valider l’usage systématique de ces masques. Interviewé le 6 avril par nos confrères de Franceinfo, le professeur François Bricaire répond par l’affirmative, il juge nécessaire de porter des masques faits maison.

Oui, à la lumière de ce que l'on constate, de l'évolution des choses, les masques se révèlent plus nécessaires que ce qui était prévu, supposé, il y a quelques temps.
- Professeur François Bricaire, chef du service infectiologie de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière

Autre publication qui va dans la même direction, le communiqué de l’Académie nationale de Médecine en date du 2 avril: "l’Académie nationale de Médecine recommande que le port d’un masque grand public, aussi dit alternatif, soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement".


L'Europe prend le pas

A ce jour, mardi 07 avril, le gouvernement français n’a pas statué sur le port obligatoire du masque pour tous. Le maire de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi, a sans doute ouvert une brèche sur le territoire français en déclarant vouloir équiper tous les Niçois.

Je veillerai à ce qu'il y ait une distribution pour chacun de mes administrés dans le courant de la semaine prochaine.
- Christian Estrosi, maire de Nice

Dans les pays européens où on a fait le choix d’imposer ce geste barrière, les méthodes varient :

Dans un message adressé sur Facebook, le président de la région de Lombardie, Attilio Fontana, a décidé de prolonger le confinement jusqu'au 13 avril. Une nouvelle ordonnance oblige désormais toute personne à se protéger le nez et la bouche lors des sorties, au moyen d’un masque ou d’un foulard.
Dans un message adressé sur Facebook, le président de la région de Lombardie, Attilio Fontana, a décidé de prolonger le confinement jusqu'au 13 avril. Une nouvelle ordonnance oblige désormais toute personne à se protéger le nez et la bouche lors des sorties, au moyen d’un masque ou d’un foulard. © Page Facebook du président de la région de Lombardie, Attilio Fontana.


Un masque sans couture

Tout le monde ne sait pas ou ne peut pas coudre pour réaliser le modèle de masque présenté dans cet article. En revanche il est possible de protéger nez et bouche avec de petites astuces assez simples : N'hésitez pas à nous faire part de vos propres astuces.
 Ce qu’il faut retenir à propos des masques faits maison  :

-un masque en tissu n’est pas un dispositif médical
-un masque en tissu diminue le contact main-bouche
-un masque en tissu permet d’éviter de contaminer les autres
-il est préférable d’utiliser du coton pour le fabriquer
-il est préférable de laver son masque à 60 degrés après usage
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : conseils pratiques santé société coronavirus/covid-19