Georgia Tech perce les secrets des oeuvres d'art

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal ATEMENOU

L’école ‘’ Georgia Tech Lorraine’’ à Metz vient de mettre au point une machine d’imagerie pour étudier, dater et connaître l’origine des œuvres d’art. Ce jeudi 11 janvier 2018, un tableau de la Vierge Marie en prière a été passé au peigne fin.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Dans ce laboratoire  de recherche, Alexandre Locquet enseignant chercheur à Georgia Tech Lorraine travaille sur une œuvre du peintre italien du XVIIe siècle ‘’Sassoferrato’’ relativement connu. L’objectif pour l’enseignant et ses élèves est de se renseigner sur les techniques de l’artiste, d’authentifier l’œuvre, et de faire des revernissages grâce à un système d’imagerie Terahertz. Cette machine (système d’imagerie) permet d'observer les différentes couches de peintures et le vernis utilisés par le peintre. 








Selon Alexandre Locquet :  "le système d’imagerie Terahertz s’introduit au cœur des œuvres pour les comprendre"

                   
                   Une ouverture sur le monde de l’art


Grâce à ce progrès technique , ‘’ Georgia Tech Lorraine’’ compte aller plus loin dans l’authentification et la conservation des œuvres d’art par le biais de ce dispositif dont le coût est évalué à des centaines de milliers d'euros.





 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité