EN IMAGES. Inondations : les alertes oranges "crues" sont maintenues en Moselle, Meurthe-et-Moselle et dans la Meuse

Les alertes oranges "crues" sont maintenues en Meurthe-et-Moselle. Les secteurs de Briey mais aussi de Thionville en Moselle sont particulièrement concernés. La Meuse n'est pas épargnée. Des routes sont coupées à la circulation.

Meurthe-et-Moselle, Moselle et Meuse passent mercredi 3 janvier 2024 en vigilance orange pour les crues et jaune pour risques d'orages et vent violent. 

Fixem (Moselle) a passé une véritable nuit d'enfer. Le village s'est rapidement transformé en piscine avec quarante centimètres d'eau dans la rue principale. À cette inondation s'est ajoutée une coupure totale d'électricité, plongeant le village dans le noir et l'angoisse. Ce sont des habitants épuisés que notre équipe de journalistes, Valentin Piovesan et René Elkaim ont rencontré ce mercredi matin, mais la solidarité s'organise.

Selon la préfecture de la Moselle, les pompiers ont effectué 175 interventions et aucune victime n'est à déplorer. Des routes sont cependant fermées à la circulation pour cause d'inondation dans le secteur de Gavisse et de Thionville et à la frontière avec le Luxembourg.

Carine, habitante de Manom (Moselle) rencontrée ce mercredi matin en promenade avec son chien, a passé une nuit blanche : " On était inquiets. Notre crainte, c'était la montée des eaux pour nos maisons et nos caves. Il pleuvait beaucoup et on se demandait quand cela allait s'arrêter." La jeune femme est rassurée, il n'y a pas eu de dégâts dans son quartier, à part quelques arbres déracinés chez des voisins.

C'était comme un torrent, il ne manquait plus que le bateau !

Isabelle, habitante de Gavisse

Certains par contre n'ont pas eu cette chance. Gavisse est au confluent de la Boler et de la Moselle, l'eau est montée très rapidement dans le quartier riverain. Isabelle témoigne d'un véritable déluge à partir de 16h00 hier. Son garage est inondé, mais elle fait face avec fatalisme : " on a l'habitude et il y a plus grave comme situation." Un peu plus loin dans la rue, Cathy manie la raclette pour évacuer le restant d'eau encore stagnante dans le couloir.

Elle a eu vingt-cinq centimètres dans sa maison avant que les pompes ne fassent baisser le niveau. La gorge nouée, elle raconte la nuit d'angoisse qu'elle a vécu avec son mari : " c'est une catastrophe...l'eau est entrée de partout et on ne pouvait rien faire. La rue était envahie par l'eau, c'était horrible."

Les stocks, les espaces verts, tout est fichu

Ce n'est pas cas dans le secteur Orne. La rivière ainsi que le Woigot, son affluent, sont largement sortis de leurs lits. L'hôtel Aster à Briey (Meurthe-et-Moselle) a les pieds dans l'eau. Ce n'est pas la première fois que l'établissement riverain du plan d'eau de la Sangsue est inondé.

La direction a dû évacuer douze clients à ses frais. C'est un gérant désabusé qui reçoit notre équipe de journalistes : "On n'a pas voulu prendre de risque. Les stocks, les espaces verts, tout est fichu. On a déjà tiré la sonnette d'alarme. À part des études, il n'y a jamais eu de solution concrète. On est un peu tout seul, c'est le désarroi." Pour le moment, Philippe Spinotti constate les dégâts et ne sait pas quand il pourra rouvrir son établissement.

De nombreuses routes coupées dans la Meuse

Dans le département de la Meuse, victime aussi d'inondations importantes, la préfecture a mis en ligne la liste des routes fermées à la circulation.

Dans le nord de la Meurthe-et-Moselle, autre secteur préoccupant, la situation se stabilise. La Chiers a entamé sa décrue. La préfecture appelle les Meurthe-et-Mosellans à la prudence et à se tenir informés en consultant régulièrement le site Vigicrues