JO de Paris 2024 : à 100 jours des Jeux olympiques qui sont les athlètes lorrains qualifiés ou qualifiables

À 100 jours des Jeux olympiques de Paris, quelques sportifs lorrains de haut niveau auront la chance de faire partie des 10 500 athlètes sélectionnés. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs chances ? On fait le point.

À 100 jours des Jeux olympiques de Paris 2024, les qualifications se précisent. Athlétisme, taekwondo, tennis de table ou encore aviron, qui sont ces Lorrains qui feront partie des 10 500 athlètes sectionnés ? Qualifiés et qualifiables, on fait le point.

Les qualifiés

  • Yann Schrub : L’athlète de 28 ans est d’ores et déjà qualifié pour les premiers Jeux olympiques de sa carrière. Le Sarregueminois a déjà réalisé des exploits. Le multiple champion de cross a marqué l’histoire de l'athlétisme français en remportant les championnats d’Europe de cross-country 2023 à Bruxelles. Un an plus tôt, il avait décroché la médaille de bronze sur 10 000 mètres aux championnats d’Europe d’athlétisme à Munich. L'étudiant en médecine qui a présenté sa thèse en mars dernier s'entraîne d'arrache-pied pour la nouvelle aventure à venir.
  • Clémence Beretta : À 26 ans, la Vosgienne et actuelle détentrice du record de France du 20 km s'apprête, elle aussi, à embrasser les pistes de ses premiers Jeux olympiques. La meilleure marcheuse française, qui a de multiples fois battu son propre record, s'entraîne maintenant pour les jeux de Paris en axant davantage son entraînement sur la musculation.
  • Magda Wiet-Henin : La multiple médaillée de taekwondo va, quant à elle, vivre ses deuxièmes Jeux olympiques. Alors qu’elle s’était manquée aux JO de Tokyo en sortant au premier tour, la Nancéienne de 28 ans est qualifiée pour retenter l’expérience, en tant que favorite. Il faut dire qu’elle collectionne les victoires. En 2023, elle est médaillée d’or dans la catégorie des moins de 67 kg aux championnats du monde 2023 à Bakou. La même année, elle remporte la médaille de bronze dans la catégorie des moins de 67 kg aux Jeux européens.
  • Ludovic Remy : Nommé capitaine et sélectionneur de l’équipe de France féminine sénior de tennis de table en 2020, Ludovic Remy a remonté la formation tricolore de la 27ᵉ place à la 8ᵉ place en trois ans. Fort de son expérience aux Jeux olympiques de Tokyo, l'entraîneur vosgien espère bien faire briller son équipe sur ses terres.

Les presque qualifiés :

  • Le handball féminin messin représenté : Alors que l'équipe, qui avait remporté les Jeux olympiques de 2021, est déjà qualifiée, le public attend maintenant la liste des joueuses. Celle-ci devrait, sans surprise, contenir les noms de Camille Depuiset, Sarah Bouktit, Chloé Valentini et Lucie Granier. Les quatre handballeuses messines, régulièrement sélectionnées en équipes de France, ont déjà participé à la victoire des Bleues au Championnat du monde 2023. L'entraîneur originaire de Metz, Olivier Krumbholz, déjà en poste lors des précédents Jeux olympiques, devrait être, lui aussi, reconduit pour hisser son équipe au plus haut niveau.
  • Ugo Humbert : Le joueur de tennis de 25 ans serait, lui aussi, en passe de frôler les terrains des Jeux olympiques de Paris, ses premiers. Alors que le jeune Messin réalise la meilleure saison de sa carrière, il devrait la concrétiser avec sa qualification pour les Jeux olympiques de Paris au vu de son classement ATP, puisque le Messin se hisse à la 13ᵉ place. Une situation plus que confortable puisque pour participer aux olympiades, il faut compter parmi les 56 premiers du classement ATP.
  • Simon Delestre : Le cavalier mosellan, 7ᵉ mondial au saut d’obstacles, devrait vivre les quatrièmes Jeux olympiques de sa carrière. Pour tenter d’y décrocher sa première victoire, le Solgnois sera accompagné par trois de ses chevaux, Cayman JollyJumper, I Amelusina R et Dexter Fontenis Z.
  • Lisa Barbelin : L’archère de 24 ans fait partie des quatre dernières françaises en lice pour participer aux Jeux olympiques de Paris. La jeune femme a encore toutes ses chances puisqu’à l’arrivée, trois athlètes seront sélectionnées. Si Lisa Barbelin s’est loupée aux Jeux olympiques de Tokyo, en perdant en huitièmes de finale, elle a su rebondir en devenant double championne d’Europe en 2021 et 2022 et en remportant l’argent par équipes aux Mondiaux 2023 de tir à l’arc. Elle pourrait donc, pourquoi pas, prendre une belle revanche.
  • Caroline Lopez : L’archère de 20 ans fait, elle aussi, partie des quatre dernières françaises en prépa olympique. Mais l'athlète originaire de Cheminot a de quoi se défendre. En effet, elle remporte, en 2021, la médaille de bronze en tir à l’arc classique par équipe aux championnats du monde. En 2023, elle remporte également la médaille d’argent par équipe en tir à l’arc classique par équipe aux Jeux européens ainsi qu’aux championnats du monde de tir à l’arc 2023.
  • Benoît Brunet : À 32 ans, l’athlète basé au pôle France de Nancy mais originaire de Saint-Quentin, qui a été sacré rameur de l’année par l’Association des internationaux d'aviron, devrait lui aussi embarquer dans l’aventure des Jeux olympiques de Paris. Si le bateau du multimédaillé, notamment aux championnats d’Europe, est d’ores et déjà qualifié, il semblerait que ce ne soit qu’une question de temps pour le rameur.
  • Auriana Lazraq-Khlass : La Messine, 12ᵉ aux championnats du monde 2023 d’heptathlon, devrait sûrement participer aux Jeux olympiques de Paris. Celle qui a créé la surprise aux championnats du monde d'athlétisme est déjà tournée vers les Jeux olympiques.

Les qualifiables :

  • Quentin Bigot : Le spécialiste du lancer de marteau, plusieurs fois champion de France, vice-champion du monde en 2019, pourrait vivre ses deuxièmes Jeux olympiques. L’athlète messin, qui a souffert d’une hernie discale, n’a pas participé aux championnats du monde 2023 afin de retrouver son niveau pour les Jeux olympiques 2024.
  • Lucas Krysz : Le jeune tireur de Brouville, médaillé d’argent en tir à la carabine 50 mètres 3 positions par équipe aux championnats du monde de tir 2022, dispute actuellement le tournoi de qualification olympique qui se déroule du 11 au 20 avril à Rio. À 23 ans, il semble bien parti puisqu’il est qualifié en finale.
  • Emma Cornelis : La rameuse originaire de Mirecourt et championne de France sans barreur féminin 2024, compte bien ramer vers les Jeux olympiques de Paris. Avant cela, elle embarquera pour la régate de qualification olympique qui se déroulera du 19 au 21 mai à Lucerne en Suisse.
  • Hugo Beurey : À 25 ans, le rameur qui a remporté la médaille de bronze en quatre de couple poids léger aux championnats d’Europe d’aviron 2019 a fait un bon début de saison. Malheureusement, cela n’aura pas suffi pour obtenir un ticket direct vers les Jeux olympiques 2024. Tout se jouera donc pour lui aussi, lors de la régate de qualification olympique.

Les autres Lorrains qui peuvent se qualifier :

  • Vincent Gérard (handball) 
  • Antoine Marc (natation) 
  • Théophile Onfroy (aviron)
  • Valentin Onfroy (aviron) 
  • Jeanne Lehair (triathlon)

Les athlètes lorrains pas encore qualifiés se battront pour certains jusqu'au mois de juillet pour savoir s'ils participeront aux Jeux olympiques de Paris.