• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Metz: le G7 de l’environnement au chevet de la planète

Le sommet du G7 de l'environnent les 5 et 6 mai 2019 à Metz / © France 3 Lorraine/ Yves Kreidl
Le sommet du G7 de l'environnent les 5 et 6 mai 2019 à Metz / © France 3 Lorraine/ Yves Kreidl

Le G7 de l’environnement, des océans et de l’énergie a ouvert ses portes dimanche 5 mai à Metz. Deux journées de travail pour tenter d’adopter une charte de la biodiversité.

Par Yves Kreidl

Le G7 de l’environnement est officiellement ouvert à Metz (Moselle) depuis 9 heures ce dimanche 5 mai 2019. C’est François de Rugy, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire qui a accueilli les ministres des sept pays membres: Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni. A Metz, neuf autres délégations sont invitées par le groupe des sept: le Chili, l’Egypte, le Gabon, les Iles Fidji, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, le Niger et la Norvège.

Une cinquantaine de membres du collectif Alter G7 Metz ont mené une action de désobéissance civique vers 12h30, à Metz. Leur but : alerter sur l’urgence d’agir en faveur du climat. La veille, samedi 4 mai, entre 3.000 et 5.000 manifestants avaient répondu à l'appel du collectif. "Parce que nous ne sommes pas dupes sur le fait que rien de concret ne ressortira de ce G7 de l'environnement et des océans, qui on le sait, ne répond qu'à la pression des lobbies industriels, des multinationales et des pays les plus riches."
 

Quatre points majeurs vont être abordés les dimanche 5 et lundi 6 mai durant les échanges: lutter contre les inégalités, soutenir les alertes scientifiques et la mobilisation internationale, promouvoir des solutions concrètes et financer la préservation de la biodiversité.
 


Les moments forts de la journée

Après le discours d’ouverture de François de Rugy, différents échanges attendent les participants du sommet dans les salles du Centre des Congrès Robert Schuman:

- les débats du matin portent sur «les réponses à apporter aux alertes scientifiques» ou encore « Comment pouvons-nous collectivement créer un élan international en faveur de la préservation des écosystèmes?»

- un déjeuner de travail sur le thème «inégalités et Transitions écologique solidaire».

- durant l'après-midi les délégations auront l'occasion de présenter des "solutions concrètes pour la biodiversité et le climat".

Les débats et conférences doivent se poursuivre lundi 6 mai 2019 pour aboutir à l'adoption "d'une charte de la biodiversité" par les sept ministres de l'environnement présents et les neuf pays invités.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus