Metz : nouvel épisode dans l’affaire Corentin

Les parents du jeune Corentin, mort lors d'une intervention chirurgicale pour une appendicite en 2014 à Metz, ont adressé, jeudi 30 juin 2016, une requête pour dépaysement judiciaire au président de la Cour de cassation de Paris concernant le décès de leur fils.

Dans leur requête au président de la Cour de cassation de Paris, ce jeudi matin, les parents de Corentin estiment que l’enquête judiciaire a été bâclée en raison du rayonnement important de la clinique Claude Bernard dans l’agglomération messine.

"Les délais incroyablement prolongés de l’instruction, alors que nous sommes déjà à vingt mois du décès de notre enfant, ajoutent-ils, ne peuvent qu’entacher l’émergence de la vérité au cours d’auditions complémentaires et de confrontations que nous réclamons dans cette affaire".

Ils considèrent que l’instruction "n’est plus réalisée dans un climat de sérénité et de célérité" en vue de la condamnation des responsables de la mort de leur fils.

En février 2016, la chambre disciplinaire de première instance de l'ordre des médecins de Lorraine a prononcé des suspensions d'exercice de la médecine à l'encontre de deux chirurgiens qui avaient opéré Corentin :
  • Le docteur Salah Benlahrir, chirurgien principalement mis en cause dans cette affaire a été interdit d'exercer la médecine pendant 3 ans,
  • Le docteur Pierre-Noël Chipponi a été interdit d'exercer pour deux ans, dont un avec sursis.
Le président de la Cour de cassation de Paris a 8 jours pour se prononcer sur la demande de cette dépaysement judiciaire.

©FTV Lorraine




L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité