• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Montigny-lès-Metz : le tueur en série Francis Heaulme rejugé pour le meurtre de deux enfants en 1986

Le tueur en série Francis Heaulme va à nouveau se trouver dans le box des accusés mardi 4 décembre à Versailles. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine
Le tueur en série Francis Heaulme va à nouveau se trouver dans le box des accusés mardi 4 décembre à Versailles. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine

Condamné à la perpétuité en mai 2017 par les assises de la Moselle, Francis Heaulme est à nouveau devant la justice à Versailles (Yvelines) mardi 4 décembre pour le meurtre d'Alexandre et Cyril, à Montigny-lès-Metz en 1986. Jean-Claude Beining, le père de Cyril, n'assistera pas à ce procès.

Par Yves Quemener

Le tueur en série Francis Heaulme sera rejugé à Versailles (Yvelines) pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz (Moselle) à partir du mardi 4 décembre 2018.

Cyril Beining et Alexandre Beckrich, 8 ans, avaient été retrouvés morts sur le talus le long de la voie ferrée de la rue Vénizelos, à Montigny-lès-Metz, une commune voisine de Metz, le dimanche 28 septembre 1986.

Dans cette affaire, cinq procès d'assises ont déjà eu lieu, dont trois pour Patrick Dils, condamné à la perpétuité en 1989, avant d'être acquitté en 2002, à la faveur de la révision de son procès après quinze années de détention.

Francis Heaulme a déjà comparu deux fois. Son premier procès avait été annulé en raison de révélations impliquant un autre suspect, Henri Leclaire, qui a finalement bénéficié d'un non-lieu.

Le 17 mai 2017, la cour d'assises de la Moselle avait condamné Francis Heaulme, à la réclusion criminelle à perpétuité

"Pour moi c'est fini"

Jean-Claude Beining, le père de Cyril, n'assistera pas aux audiences.

A quoi ça va rimer puisqu'il n'y a plus rien"


"Même si la justice à condamné Francis Heaulme, je n'ai aucune certitude. Pour moi, on ne sait pas qui a tué les enfants", ajoute Jean-Claude Beining. 

 


"Quasi-signature criminelle"


Pour l'accusation, les gendarmes de la section de recherches avaient estimés en 2002 que le double meurtre de Montigny-les-Metz portait la "quasi-signature criminelle" de Francis Heaulme.

Pendant trois semaines, jurés et magistrats des assises des Yvelines vont se pencher à nouveau sur ce dossier dans lequel toutes les preuves matérielles ont été détruites. 
Le procès devant la cour d'assises des Yvelines, à Versailles, durera quatorze jours. Le verdict est attendu le 21 décembre prochain.

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus