• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Moselle : la ruée vers l’or pour 2 frères sélectionnés pour le CES de Las Vegas avec Vivoka et Just Mining

Just mining et Vivoka sélectionnées pour le CES de Las-Vegas 2019 / © France 3 Lorraine
Just mining et Vivoka sélectionnées pour le CES de Las-Vegas 2019 / © France 3 Lorraine

Vingt-six jeunes pousses ont été sélectionnées par l'association Business France pour le CES 2019, le plus grand salon mondial de l'innovation, à Las Végas, Parmi elles deux Lorraines. Ces deux start-ups mosellanes sont dirigées par deux frères.

Par Francine Dubail

C’est à peine croyable. Au total seulement vingt-six start-ups ont été sélectionnées pour exposer dans le carré très fermé de Business France lors du CES de Las Vegas qui aura lieu du 8 au 11 janvier 2019.
Parmi elles figurent deux jeunes pousses Lorraines qui ont été fondées, en parallèle, par deux frères.

Owen Simonin, fondateur de Just Mining, proposera des solutions d’investissements dans les monnaies digitales et William Simonin, l'un des créateurs de Vivoka qui  présentera ZAC son majordome virtuel bourré d’intelligence artificielle.

 Le CES de Las Vegas : c’est un peu la ruée vers l’or, on a tous les deux des étoiles dans les yeux

confie Owen Simonin.

Just Minin propose des solutions d’investissement

Cette jeune pousse installée à Florange fabrique des ordinateurs et conçoit des logiciels qui permettent de sécuriser les échanges de monnaies virtuelles.

L’objectif principal de Just Mining est de rendre accessible à tous "le minage" de crypto-monnaies.
Ces machines sont dotées d’un boîtier conçu sur mesure et d’une intelligence artificielle qui "minera" automatiquement la cryptomonnaie la plus rentable en temps réel. 

Owen Simonin plus connu sous le nom de Hasheur sur Youtube dispose d’une communauté de 84 000 followers.
 

Vivoka présente Zac, un hologramme majordome

La startup basée à Metz vient de recevoir le prix de l’innovation par le jury du CES qui se réunissait à New York.

Dans la catégorie Smart Home, l’entreprise lorraine présentait Zac, un raton laveur intelligent et son logiciel baptisé Lola.


Zac c'est un compagnon qui va vous aider à faire vos courses. 
Sa force, c'est son algorithme capable de reconnaître 97 % des phrases,

On est proche de la compréhension humaine,

déclare William Simonin.


 



"Zac je veux préparer des cookies, et Zac commandera les ingrédients nécessaires via l'application de votre magasin et vous pourrez ainsi faire vos courses à la voix."

Ce robot a déjà remporté plusieurs prix, comme la "Green Tech Verte" en 2016.

Il va encore accroître ses compétences dans le futur, en commandant par exemple des capsules de café sur internet et en les faisant livrer à domicile, ou encore en commandant un taxi. En accédant au plus grand salon de l'innovation au monde, le CES de Las Vegas, William Simonin et son équipe espèrent trouver de nouveaux partenaires pour lancer la production du robot l'an prochain

Concurrencer Siri

Aujourd’hui, Lola, ce logiciel 100% Made in France, vise à concurrencer Siri, Alexa, Google Assistant ou encore Cortana et compte devenir la référence de la reconnaissance vocale en France.

Les concepteurs de Lola soulignent que cette dernière est plus performante que ses concurrents, car elle a été conçue pour s’adapter à tous les supports et à toutes les interfaces. Ainsi, Lola accompagne ses utilisateurs via des applications mobiles, des robots, des objets connectés ou encore des voitures.

Vivoka  présentera également à Las Vegas un miroir connecté pour les hôtels de luxe, un prototype est d'ailleurs actuellement en test.

 Il sera capable de comprendre plusieurs langues et de commander votre petit déjeuner par exemple.

Vivoka lancera avant la fin de l'année 2018 une expérimentation avec le bailleur Batigère à Metz, ou plusieurs personnes âgées pourront tester Zac durant un an.
L'objectif est de permettre le maintient à domicile des seniors.


La reconnaissance vocale sera de plus en plus présente 

 Il y a encore quelques années, le meilleur logiciel de reconnaissance vocale se trompait quasiment un mot sur deux. Aujourd’hui, avec les intelligences artificielles comme Lola,

la capacité de compréhension de la parole est proche de celle d’un humain,

conclut William Simonin.

En 2020, 1.6 milliards de personnes utiliseront des assistants vocaux.

Selon plusieurs études, une requête sur deux sera effectuée suite à une commande vocale.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le mot de la fin pour Théau

Les + Lus