Vingtième anniversaire de la remontée du dernier charbon : une exposition pour conserver la mémoire de la mine

Le 20 septembre 2003, le dernier charbon remonte de la mine Vouters et clôt 150 ans d'histoire industrielle à Merlebach. Face à une mémoire qui s'estompe, l'association d'histoire locale fait revivre l'épopée du charbon avec une exposition et une projection de films

Le 20 septembre 2003, le dernier charbon remonte de la mine Vouters sous l'œil des caméras de France3 venue immortaliser l'évènement. L'unité d'exploitation de Freyming-Merlebach (Moselle) met un point final à un siècle et demi d'activité industrielle. Pour tourner cette page d'histoire, Les Houillères du bassin de Lorraine (HBL) ont organisé une grande cérémonie "d'adieu au charbon" sur le carreau minier, au pied des chevalements.

Aujourd'hui, les grandes structures métalliques de Reumaux et Vouters qui marquaient le paysage typique des "pays noirs" ont disparu, mais pas la mémoire. Les anciens mineurs commémorent chaque année le souvenir des évènements marquants qui ont jalonné l'histoire minière locale. Les plus beaux comme les plus terribles : les souvenirs des catastrophes de 1976 et 2001 sont encore vivaces dans la mémoire collective, mais pour combien de temps ?

L'association "Les amis de l'Histoire du Pays de la Merle" fait revivre à partir du jeudi 21 septembre 2023 l'épopée du charbon à Freyming-Merlebach. Tout est parti d'une discussion entre Gérard Wack son président et Alfred Olszak. Descendant d'une famille de mineurs, Alfred a fait toute sa carrière au service communication des HBL. Il a photographié et filmé le quotidien des mineurs et participé voilà vingt ans à la fameuse journée "d'adieu au charbon." Fêter cet anniversaire était pour lui une évidence : 

Alfred Olszak : Gérard m'a attrapé un jour et m'a dit : Écoute, on pourrait peut-être faire quelque chose. J'ai réfléchi un peu et j'ai eu ce repère : on va se retrouver en 2023 et il y a eu voilà vingt ans cet évènement fort à Merlebach. Un évènement important pour l'histoire de la commune et l'histoire des mineurs. C'était celui de cette remontée du dernier charbon.

Gérard Wack : Avec Alfred, ça s'est fait comme ça : on a discuté du projet au cours d'un repas polonais en novembre 2022. Nous étions assis à la même table. L'association a d'abord édité un numéro spécial de sa revue et décidé d'organiser une exposition et une projection de films.

Vingt ans après, il y a des gens qui ne savent pas ce que c'est que le charbon. Ils ne savent pas ce qu'est un chevalement de mine. C'est quand même important de le rappeler.

Alfred Olszak, ancien responsable communication des HBL

L'exposition a nécessité un gros travail de recherche et surtout de tri. Elle présente une riche collection de photos et de documents. Ouverte au public en entrée libre, elle se tient salle Vouters sur l'ancien site minier à Freyming-Merlebach à partir du jeudi 21 septembre jusqu'au mercredi 27 septembre 2023, les après-midi de 14H00 à 19H00.

Les deux hommes ont bien conscience de la fragilité de la mémoire. Vingt ans, cela correspond à une génération et les anciens mineurs quittent peu à peu la scène locale. Ils sont encore quelques-uns à témoigner, comme Lucien Tarillon et Edmond Michalski. Ils exerçaient les fonctions de chefs-porions aux sièges Reumaux et Vouters.

Mais pour Gérard Wack, il faut aller encore plus loin afin de sensibiliser les nouvelles générations à l'histoire industrielle locale et solliciter les scolaires : "Il y a déjà deux écoles qui se sont manifestées pour visiter l'exposition : l'école Saint-Exupéry et l'école Saint-Joseph. Nous organisons aussi un deuxième évènement avec des projections de films vendredi 22 septembre."

Après le charbon resteront les images.

Deuxième évènement majeur, l'association organise au Cinéma CGR de Freyming-Merlebach à 19H45 une projection de films provenant du fond d'archives des HBL, aujourd'hui géré par le Centre des Archives Industrielles et Techniques de la Moselle (CAITM).

À la grande satisfaction des organisateurs, trois cents personnes sont déjà inscrites. Alfred Olszak a toujours eu cette conviction : "après le charbon resteront les images." Aujourd'hui, il n'y a plus de charbon, mais il reste des trésors, tous ces documents d'archives où on voit des mineurs au travail et la vie sociale autour des puits.

Alfred Olszak : c'est quelque chose de difficile à imaginer pour un jeune de vingt ans aujourd'hui. On l'emmène sur le site d'un ancien puits, on lui dit qu'à cet endroit dans les années soixante, il y avait 3000 personnes qui arrivaient au poste du matin et qui venaient de toute la région par bus, par trains, à pied et qui se retrouvaient pour faire du charbon... aujourd'hui, je pense qu'il aurait du mal à l'imaginer de manière concrète.

Gérard Wack : les Houillères avaient réalisé un film de deux heures dans différents lieux. On y voit plusieurs séquences qui datent des années cinquante mais pas seulement sur le travail de la mine. Par exemple, une séquence raconte l'aventure de l'équipe de football de l'OS Merlebach qui a failli battre au Parc des Princes l'AS Saint-Étienne en Coupe de France en 1958 ! [le match s'est conclu par 5 buts à 3, NDLR]

La cérémonie de l'adieu au charbon du 20 septembre 2003 occupe une place particulière dans le cœur des deux hommes. Elle a marqué la fin d'une grande aventure industrielle, mais surtout humaine.

Glück auf !

Cependant, l'arrêt définitif de l'extraction du charbon en Moselle-Est interviendra quelques mois plus tard, le 23 avril 2004 avec l'arrêt de l'extraction au siège de La Houve à Creutzwald (Moselle). Avec cette ultime fermeture, la France tourne définitivement la page du charbon. Pour la petite histoire, C'est l'unité d'exploitation de Merlebach qui devait fermer la dernière en 2005. La catastrophe survenue à Reumaux le 21 juin 2001 et qui fit un mort et huit blessés dont deux graves, bouleversa le calendrier de fermeture des sites.

Reste aujourd'hui qu'il n'est pas rare d'entendre le célèbre "Glück auf ! " que les mineurs à la remontée lançaient à leurs collègues qui rejoignaient leurs fronts de taille et que l'on peut traduire par : "bonne chance et bon courage !"

La revue consacrée à l'épopée du charbon lorrain est éditée par Les amis de l'Histoire du Pays de la Merle". Pour se la procurer, il faut contacter Gérard Wack au 03 87 81 33 85 ou par mail : solange06@infonie.fr

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité