VIDEO. Coronavirus : la sophrologie pour combattre ses angoisses pendant le confinement

Pendant l'épidémie de coronavirus covid19, la sophrologie est une pratique efficace pour combattre nos peurs. / © Yves Kreidl / France Télévisions
Pendant l'épidémie de coronavirus covid19, la sophrologie est une pratique efficace pour combattre nos peurs. / © Yves Kreidl / France Télévisions

Que nous soyons seuls ou en famille, la période de confinement que nous traversons est parfois difficile à supporter. La sophrologie est une pratique simple pour contrôler stress et angoisses. Explications en images avec la sophrologue Rachel Galerme.

Par Sophie Gueffier et Yves Kreidl

Nous sommes davantage confrontés à la mort depuis l'apparition du coronavirus. C’est ce que les psychologues appellent "un événement traumatogène". Les effets de cet événement vous les avez peut-être ressentis ces derniers jours : raideurs musculaires, angoisses ou troubles du sommeil. La sophrologie pratiquée régulièrement et simplement peut nous aider à surmonter ces moments difficiles.


La sophrologie, c'est quoi ? 

Nous avons demandé à Rachel Galerme, sophrologue installée à Metz (Moselle) de nous faire découvrir cette pratique. Confinée dans son appartement, elle nous explique ce qu’est la sophrologie :

C’est une pratique qui combine des exercices de respiration, de décontraction musculaire et de visualisation mentale.
- Rachel Galerme, sophrologue

Si cette approche thérapeutique n’est pas une approche médicale, son champ d’intervention est assez large: angoisses liées au deuil, épuisement professionnel, addiction au tabac. Depuis de nombreuses années le sport de haut niveau fait appel à la sophrologie. Yannick Noah, vainqueur de Roland Garros, a déclaré l’avoir utilisée comme une aide mentale lors des compétitions.


Une pratique pour mieux vivre le confinement

L’épidémie de coronavirus puis le confinement font naître des angoisses. Il est normal d’avoir peur de la maladie ou de la mort. Mais cette peur constante déclenche la sécrétion d’une hormone: l’adrénaline.

L'adrénaline nous met en état d’alerte permanent, la sophrologie peut nous aider à réduire tensions physiques et anxiété.
- Rachel Galerme

Dans cette vidéo d’une minute, la sophrologue explique pourquoi nous pouvons éprouver un mal-être en ce moment.

Lorsqu’elle est sollicitée pour accompagner une personne, Rachel Galerme alterne séances dans son cabinet et échanges via internet. L’objectif est d’apprendre à gérer les crises avec des outils simples comme des techniques de respiration associées à des mouvements doux ou encore la visualisation positive.

C’est cette dernière notion qui est parfois un peu abstraite: en clair il suffit de fermer les yeux et de visualiser une image positive, un lieu apprécié par exemple. En pratiquant régulièrement pendant quelques minutes, on parvient à éprouver des sensations positives, à mettre les pensées négatives à distance.


Un exercice simple pour essayer

"Le Karaté ", c’est l’exercice que nous propose la sophrologue pour tenter de canaliser les bouffées d’angoisses qui peuvent monter en ce moment. Période de confinement oblige, vous pouvez pratiquer seuls ou en famille. L’exercice est simple et les enfants peuvent aussi le faire tous les jours comme un petit rituel.

Boîte à outils

Il y a quatre ans Virginie perd son mari d’un cancer, elle se retrouve seule avec son fils.

Après le décès de mon mari je me suis totalement oubliée, j’étais vidée et je suis devenue asthmatique.
Virginie

Elle est victime de troubles respiratoires importants liés à son état d’anxiété. Malgré le traitement médical, elle reste déprimée. Sa rencontre avec Rachel Galerme va tout changer.

Le premier entretien devait durer 30 minutes, il a duré deux heures!
- Virginie

La sophrologue l’accompagne pendant un an et lui donne cette fameuse boite à outil pour affronter ses peurs. "Quand j’avais des angoisses au travail", explique-t-elle, "je m’enfermais dans les toilettes pour faire mes exercices, j’arrivais à surmonter les crises." Aujourd’hui Virginie est autonome pour faire ses séances de sophrologie. Depuis l’instauration du confinement, elle n’a pas changé ses habitudes, elle pratique tous les soirs avec son fils âgé de dix ans.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus