Violences urbaines : les élèves font leur rentrée à l'école de Mont-Saint-Martin incendiée pendant les émeutes

A Mont-Saint-Martin en Meurthe-et-Moselle, au mois de juillet, les émeutiers s'en sont pris aux services publics. Deux mois plus tard, lundi 4 septembre, il fallait tout faire afin d’être prêt à rouvrir l'école primaire et accueillir les 230 élèves. Le pari est tenu.

Après la mairie et un centre pour autistes, l'école primaire de Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle) a été prise pour cible par des émeutiers au mois de juillet dernier.

Lundi 4 septembre 2023, l'école élémentaire Albert-Lehlen peut de nouveau accueillir les 230 élèves. Un soulagement pour Serge De Carli, le maire de la ville. "On a eu peur de ne pas pouvoir rouvrir. On a eu quelques journées d'angoisse. On a eu peur que la structure du bâtiment ne tienne plus. On a eu peur de ne pas tenir les délais", dit-il à France 3 Lorraine par téléphone.

Il ne pouvait pas cacher son émotion après un évènement qui a marqué profondément tout le monde, partout en France. "Mais maintenant, c'est un sentiment de grande fierté d'accueillir les enfants. Une grande fierté aussi pour l'équipe éducative en cette période de rentrée".

Un temps record

Il flotte encore une odeur de peinture fraîche dans les couloirs. Car jusqu'à la dernière minute, les entreprises et les services de la ville se sont mobilisés pour que la rentrée des élèves puisse se faire presque normalement.  "Les travaux ont été menés tambour battant et la rentrée va pouvoir se faire dans les délais. Effectivement l’école a brûlé le 13 juillet dernier mais la mairie a mis les moyens humains et financiers. Les entreprises sont venues, les services techniques ont fait un boulot énorme et là depuis quelques jours, même quelques semaines, les enseignants viennent au quotidien pour mettre tout en place. C’est quand même inespéré, et on est heureux de pouvoir les accueillir parce que c’était une mission quasi-impossible, mais elle a été réalisée", raconte un enseignant à Christophe Gomond, journaliste à France 3 Lorraine.

Pendant toutes les vacances d'été, les entreprises se sont succédées afin de tout refaire : décontamination, peinture, carrelage, électricité. Six entreprises ont été mobilisées pour reconstruire le rez-de-chaussée et la cage d'escalier. Vous allez en parler aux élèves au début de l’année ? "Je ne sais pas, ça dépendra des élèves. S’ils nous posent des questions évidemment on y répondra, mais je pense que les élèves rentreront à l’école sans avoir eu l’impression qu’il y a eu un incendie dans l’école".

C’est quand même inespéré, et on est heureux de pouvoir les accueillir parce que c’était une mission quasi-impossible, mais elle a été réalisée.

Un enseignant de l'école Albert-Lehlen

Malgré tout ils ont peut-être vu des images à la télé ou des articles dans la presse, où ils en ont parlé dans leur famille ? Oui très certainement et on répondra à toutes leurs questions, on les accompagnera dans leurs différents questionnements. On expliquera ce qui s’est passé et comment la mairie a réagi à cet évènement. Comment les enseignants et tout le monde s’est mis au travail".

Et même s'il reste encore des travaux, comme la pose d'une vraie porte d'entrée, un nouveau sol dans le hall d'entrée et des finitions dans certaines salles de classes, les parents se sont unanimement réjouis de la réouverture de l'école. "C’est bien on est très contents d'être là". 

En attendant le remboursement des assurances, le coût des travaux de remise en état qui s'élève à 500.000 mille euros est entièrement supporté par la seule commune. Le maire de Mont-Saint-Martin, Serge De Carli, sera reçu à l’Élysée dans un peu plus de deux semaines, le 20 septembre. "C'est une société qui ne va pas bien. On ne répond pas aux questions. On part de très loin, ce n'est pas suffisant".

Les enquêtes judiciaires sont toujours en cours pour identifier les responsables des incendies du mois de juillet.