Moselle. ArcelorMittal Florange, produire sous le signe du Covid

Entre lassitude face à la pandémie qui s'éternise et impératifs de production, les syndicats d’ArcelorMittal Florange appellent les salariés au respect strict du protocole sanitaire. Le carnet de commande est plein mais la production est impactée par l’apparition de mini-clusters.

ArcelorMittal Florange
ArcelorMittal Florange © Eric Molodtzoff/ France3 Lorraine

Les sites d'ArcelorMittal en Moselle ne sont pas épargnés par la vague de contaminations qui touche le département. Alors que pour la période allant de mars à décembre 2020, l’entreprise avait recensé 64 cas de Covid avérés, depuis janvier selon la CFDT, le compteur afficherait déjà une quarantaine de contaminations.

ArcelorMittal Florange usine à froid
ArcelorMittal Florange usine à froid © Eric Molodtzoff/ France3 Lorraine

Selon la CGT, la direction a exprimé devant les représentants des salariés son inquiétude face à ce pic. Le protocole sanitaire mis en place est pourtant très strict. Après une gestion sanitaire chaotique debut 2020, le gel hydro-alcoolique et les masques sont désormais  délivrés en quantités suffisantes. Cela n’a pas empêché l’arrêt de certaines lignes de production comme la galvanisation.

 Il existe une mise en concurrence des équipes dans certains secteurs, encouragée par la hiérarchie. Il faut appliquer un mode opératoire strict, quitte à produire moins 

Lionel Burriello, délégué CGT ArcelorMittal

La direction confirme qu'un agent a été testé positif fin de la première semaine de février. L’ensemble du personnel de l’équipe a été isolé et testé avec des tests antigéniques. Les premiers résultats étaient négatifs mais la décision a été prise de faire réaliser des tests PCR à l’ensemble de l’équipe et d’arrêter la ligne sur deux postes plutôt que de recourir à un renfort de personnel dans d’autres équipes. Ce choix a été fait dans le but de préserver la santé du personnel et d’éviter d’éventuelles autres contaminations. En dehors de ces deux postes, la production s’est faite normalement.

Le télétravail reste la règle pour les fonctions qui le permettent, avec une vigilance particulière sur le bien-être des salariés. ArcelorMittal applique les consignes les plus strictes des autorités pour limiter au maximum la transmission du virus parmi les équipes

La direction d'ArcelorMittal Florange

Un cas-COVID = cinq absents

Sitôt un personnel contaminé détecté, les cas-contacts sont identifiés et mis à l’isolement. Conséquence prévisible, ce système entraine parfois l’arrêt de lignes de production faute d’opérateurs. Il faut le temps de reconstituer une équipe complète. Si le télétravail est aussi la règle chez ArcelorMittal, la fabrication ne peut se passer de personnels en présenciel.

Le protocole permet d’éviter le croisement des équipes mais certains process obligent à la promiscuité comme les interventions lors de casse 

Jérôme Baron, secrétaire-adjoint section CFDT ArcelorMittal

Protégez-vous !

Le pic des contaminations amorcé depuis janvier pourrait être la conséquence des fêtes de fin d’année et d’un relâchement dans les gestes-barrière. Le signe d’une lassitude générale dans un contexte de pandémie où personne n’aperçoit encore le bout du tunnel. Une bonne nouvelle toutefois, le carnet de commande est bien rempli pour le premier semestre 2021. Un signe de bonne santé économique qu’il serait dommage de compromettre faute d’une production régulière. CGT et CFDT se rejoignent sur cet unique message à destination des salariés : Protégez-vous, redoublez de vigilance !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie covid-19 santé société florange entreprises