• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Thionville: fin des barquettes en plastique dans les cantines

Dans les huit cantines scolaires thionvilloises, les repas sont désormais livrés et servis dans des plats en inox.
Dans les huit cantines scolaires thionvilloises, les repas sont désormais livrés et servis dans des plats en inox.

Adieu les barquettes, place aux bacs gastronomiques! Dans les cantines scolaires de Thionville, les repas sont servis dans des plats en inox depuis le 25 février 2019. La municipalité a décidé d'anticiper une loi qui va imposer de nouvelles normes sanitaires pour la restauration collective en 2025. 

Par Yoann Rodier


Les 850 élèves qui fréquentent les cantines de Thionville ne se sont pas vraiment rendu compte du changement. Mais en cuisine, c'est une petite révolution qui s'est opérée durant les vacances d'hiver 2019. 
Depuis la reprise de l'école, dans les huit restaurants scolaires de la ville, les repas ne sont plus servis dans des barquettes en plastique, mais dans des bacs en inox. 

Danger pour la santé

La municipalité a décidé de jouer la carte de l'anticipation. En 2025, la loi interdira l'utilisation de contenants en matière plastique dans la restauration collective au nom du principe de précaution (en 2028 pour les villes de moins de 2.000 habitants).

Une étude de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a montré que sous l'effet de la chaleur ces barquettes pouvaient libérer des perturbateurs endocriniens, potentiellement dangereux pour la santé.

Notre volonté, c'est de préserver la santé des plus jeunes. Il y avait aussi une inquiétude chez certains parents.
- Pauline Lapointe-Zordan, adjointe aux affaires sociales et à la jeunesse -

Un vrai défi

La ville de Thionville a profité du renouvellement de son marché public des cantines scolaires pour devancer les nouvelles normes sanitaires.

Dans son cahier des charges, le nouveau prestataire se devait d'abandonner les barquettes en plastique, en plus de garantir 40% de produits bios ou locaux dans ses menus.

La société Omega restauration, qui a remporté le marché, a donc investi 20.000 euros dans des bacs "gastro" en inox (environ 500 au total). Un vrai défi pour cette entreprise thionvilloise qui prépare 4.000 repas par jour. 

Les bacs gastro doivent être lavés par nos clients, puis ils sont de nouveau désinfectés dans nos locaux. Leur stockage et leur récupération dans les cantines nécessitent une grande organisation.
- Julien Helard, directeur d'Omega Restauration -

Beaucoup moins de déchets

En plus de préserver la santé des enfants, ce nouveau système évite que des dizaines de milliers de barquettes plastiques soient jetées dans les poubelles des restaurants scolaires.

Un vrai plus environnemental, même si la consommation d'eau pour laver les bacs en inox et l'augmentation du volume des camions de livraison (et donc de leur consommation de carburant) restent encore à mesurer.

Les tarifs des cantines thionvilloises eux restent inchanger: entre 3,80 € et 7,60 € (en fonction du quotient familial) pour le repas et les deux heures de prise en charge de l'enfant. 

Notre reportage dans le restaurant du groupe scolaire de la Côte des Roses:

A lire aussi

Sur le même sujet

Estac : Benjamin Nivet annonce la fin de sa carrière

Les + Lus