Nancy : des marches fleuries pour défendre la culture ce week-end un peu partout en Lorraine

Fleurir les lieux de culture et de vie fermés depuis des mois, c’est ce que propose le collectif du 23 janvier ce dimanche 14 mars. Quatorze villes du Grand-Est participent à cette action citoyenne et poétique.

La salle Poirel de Nancy est toujours fermée au public.
La salle Poirel de Nancy est toujours fermée au public. © Jean-Christophe Dupuis-Rémond

"Changer le monde, changer les choses avec des bouquets de roses", la chanson de Laurent Voulzy pourrait être la bande-son de cette marche fleurie citoyenne prévue dimanche 14 mars 2021 partout dans le Grand-Est. Les fleurs comme un symbole d’espoir d’une réouverture des lieux de culture et de vie toujours fermés depuis de longs mois.

Delphine Berthod, l’une des organisatrices de cette marche fleurie initiée par le collectif du 23 janvier ne dit pas autre chose :
"Les fleurs c’est un symbole d’espoir et de joie, c’est vivant et poétique mais cela peut aussi être perçu comme un symbole de mort, un deuil, il y a les deux facettes et chacun de nous peut ressentir cet évènement à sa façon."

Lors de cette marche tout un chacun est invité à déposer des fleurs, fraîches, séchées, en papier ou autre devant les lieux de vie qui lui manque : cinémas, musées, théâtres, salles de spectacle, de concerts, discothèques mais aussi bars, restaurants et même salles de sport.
"C’est au-delà de l’art et de la culture, ce sont les lieux de vie toujours fermés qui vont être fleuris", précise Delphine Barthod qui est aussi artiste.

Des fleurs comme un symbole d'espoir pour la réouverture des lieux de culture.
Des fleurs comme un symbole d'espoir pour la réouverture des lieux de culture. © Collectif du 23 janvier

A l'origine de cette marche fleurie, le collectif du 23 janvier, née d'une grande manifestation de soutien au monde de la culture à Strasbourg le 23 janvier dernier, dont l'appel à reçu un bel écho.

Avec la marche fleurie le mouvement a essaimé et quatorze villes du Grand-Est ont d'ores et déjà prévu d'organiser cette manifestation dimanche 14 mars.

Une opération de dépistage pour la marche fleurie d'Epinal

Epinal fut la première à mener cette action le 22 février dernier mais la marche fleurie du 10 mars a compliqué les relations avec la préfecture des Vosges. 300 personnes au lieu des 150 autorisées se sont pressées pour écouter le concert de HK et les saltimbanks place de la Chipotte où les règles sanitaires n'ont pas toujours été respectées.
Suite à cela, le préfet a dans un premier temps interdit la manifestation du dimanche 14 mars. Mais après discussions avec le collectif Réseau d'êtres la marche est finalement autorisée ce dimanche. Trois haltes sont prévues sur le parcours : l'une musicale à la Souris verte, une autre théâtrale place des Vosges et la dernière dansée devant le musée départemental. A chaque fois les performances seront courtes. 

Originalité, un centre de dépistage avec tests antigéniques sera mis en place au départ de la marche devant le cinéma Palace, le coup d'envoi de la manifestation est prévu à 14h30.

Une marche citoyenne, colorée et festive  

Chaque marche fleurie aura son propre parcours.
A Nancy elle passera devant quinze lieux symboliques et représentatifs des autres. Elle débutera à 14h place Simone Veil et passera par exemple devant le cinéma Caméo, la boîte de nuit le Chat noir, le centre culturel Spraylab, le bar Royal Royal, la salle Poirel, la MJC Lillebonne, le restaurant universitaire de la place Carnot ou encore le musée Lorrain. Pas de passage place Stanislas où se trouvent pourtant deux lieux culturels majeurs de la vie nancéienne : le musée des beaux-arts et l'opéra mais la préfecture interdit toujours l'accès de la place aux manifestants de tout poil. Il y aura de la danse, une chorale, des batucadas, des happening et les participants sont invités à venir habillés avec une couleur unie.

A Lunéville une marche fleurie aura lieu à partir de 15h avec un départ du château.

A Metz, le départ se fera devant l'espace BMK du Saulcy à 14h, le parcours de déroulera entre le théâtre du Saulcy et l'esplanade et des ateliers de fabrication de fleurs sont même organisés à l'Espace Bliiida.

A Thionville rendez-vous est pris devant le cinéma la Scala à 14H30 et Homécourt organise également sa propre marche.

Toutes les informations pratiques sur l'organisation des marches fleuries sont à retrouver sur la page du collectif du 23 janvier.

Pour les acteurs du monde culturel, cette marche fleurie c'est une façon de rendre de nouveau visible ces lieux de vie parfois oubliés depuis le début de la crise sanitaire, de rappeler que pour beaucoup d'entre nous, ces lieux restent essentiels.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture société musée spectacle vivant confinement : envie d'évasion santé