Orgueilleux et sans remords… Michel Fourniret analysé par Stéphane Bourgoin, spécialiste des tueurs en série

Stéphane Bourgoin, spécialiste des tueurs en série et auteur de L'ogre des Ardennes (Grasset), qui sort le 7 novembre, analyse le profil de Michel Fourniret. Une nouvelle publication qui intervient alors que l'Ardennais sera à nouveau jugé le 13 novembre prochain aux assises de Versailles.
 
Michel Fourniret, lors de son procès à Charleville-Mézières en 2008
Michel Fourniret, lors de son procès à Charleville-Mézières en 2008 © Thierry Doudoux / France 3 Champagne-Ardenne
"Le mot remords n'existe pas dans mon vocabulaire." Cette déclaration appartient à Michel Fourniret, coupable d'au moins sept meurtres de jeunes filles. Elle est extraite des rapports psychologiques établis par les experts lors des procès de celui que l'on surnomme l'ogre des Ardennes. S'ils n'ont jamais été rendus publics, ces rapports sont publiés par Stéphane Bourgoin dans L'ogre des Ardennes, qui paraîtra aux éditions Grasset le 7 novembre.
 

"Je ne me suis toujours pas remis de l'écriture de ce livre"


Le livre sort une semaine avant son procès qui débutera le 13 novembre prochain aux assises de Versailles, pour le meurtre de Farida Hammiche, épouse de son ancien co-détenu. "Je ne me suis toujours pas de l'écriture de ce livre. Depuis le 10 août dernier et l'écriture de la dernière ligne, tellement ces expertises sont effrayantes", assure le spécialiste des tueurs en série.

Selon lui, "six nouvelles victimes potentielles datant de 1990 à 2000" pourraient être découvertes. Et de poursuivre : "On sait qu'il y a au moins un autre meurtre dont Monique Olivier a été témoin." Une nouvelle victime à laquelle quatre s'ajouteraient "dont les analyses se trouvent à Bruxelles" et une dernière dans le dossier Estelle Mouzin.

D'ailleurs, il n'acceptera jamais que les analyses de quotient intellectuel (QI) révèlent que son ex-épouse Monique Olivier, dont il disait "qu'elle n'avait rien entre les deux oreilles" soit plus intelligente que lui.
 

Retrouvez l'interview de Stéphane Bourgoin en intégralité 


Seulement, après quarante années d'interventions médiatiques, Stpéhane Bourgoin est accusé d'avoir menti. Accusations rendues véridiques par le principal intéressé, puisqu'il a avoué à nos confrères de Paris Match et du Parisien avoir menti. Il aurait affabulé sur le nombre de serial killers rencontrés (une dizaine au lieu de 77), ainsi que sur le meurtre de sa petite amie, lorsqu'il vivait à Los Angeles. En revanche, dans les témoignages que nous avons pu lire, impossible de savoir s'il a dit la vérité à propos de Michel Fourniret. "Mes mensonges me pèsent", a-t-il déclaré à Paris Match. Une chose est sûre, le mot remords fait bien partie du vocabulaire de Stéphane Bourgoin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michel fourniret justice société