• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Plainte pour incitation à la haine raciale : l'Ardennais Guillaume Luczka (FN) s'explique

© France 3 Champagne-Ardenne
© France 3 Champagne-Ardenne

Jean Rottner, le président du Conseil régional du Grand-Est, a porté plainte contre le conseiller régional FN, Guillaume Luczka, pour "diffamation publique et incitation à la haine raciale". L'élu ardennais était l'invité ce vendredi midi du 12/13 et ne regrette pas ses propos.

Par L.L

Jeudi matin, le président (LR) de la région Grand-Est a annoncé avoir porté plainte pour "diffamation publique et incitation à la haine raciale" contre Guillaume Luczka, conseiller régional FN des Ardennes. Cette plainte fait suite aux propos de l'élu frontiste, tenus en commission permanente, à Strasbourg, vendredi dernier, en pleine étude d'un texte sur la radicalisation. 

Guillaume Luczka avait accusé le PS et les Républicains d'avoir "laissé entrer des terroristes sur notre territoire" (...). "Par votre soutien à la folle politique d’immigration, vous vous êtes rendus ainsi complices, indirectement certes, mais complices de ces attaques terroristes ", avait-il ajouté.

"Insinuer que les élus régionaux pouvaient s’être rendus responsables d’une complicité de terrorisme est clairement inacceptable et le fait même de l’insinuer est une insulte à l’engagement de chacun d’entre nous contre la haine et l’obscurantisme",  répond Jean Rottner qui a décidé de saisir le procureur de la République. 

Guillaume Luckza ne regrette pas ses propos. Il était l'invité ce vendredi midi d'Ophélie Masure, dans le 12/13. 

Je ne regrette absolument pas ce que j'ai dit, j'ai dit la vérité, j'ai dénoncé les causes de l'immigration (...) je ne comprends pas très bien cette utilisation, instrumentalisation de la justice
 

Les départs au sein du FN régional 

L'élu frontiste des Ardennes est également revenu sur l'hémorragie dans les rangs du FN dans le Grand-Est. Six conseillers régionaux ont décidé de créer leur propre groupe : le CNIP- Divers Droite : le conseil national indépendants et paysans. Parmi eux, l'ex numéro 2 du FN en Haute-Marne, Fabienne Cudel. Il ne reste plus que 28 élus frontistes sur les 46 initiaux. Le parti de Marine Le Pen avait déjà perdu 11 de ses élus au profit des Patriotes, le mouvement de son ex-bras droit : Florian Philippot.


Ce qui me gêne, c'est qu'ils ont été élus (ndlr les élus qui ont quitté le groupe FN au sein du Conseil régional) sous une étiquette et qu'ils partent de notre groupe en gardant leur mandat, c'est un manque de sincérité politique à l'égard des électeurs


 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus