Cet article date de plus de 4 ans

Le procès Heaulme aux calendes grecques

Plus de trente ans après le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz, les familles attendent encore une issue judiciaire. Le procès qui était prévu pour le mois de mars 2017 est à nouveau reporté. Malade, Francis Heaulme, le principal suspect, pourrait ne plus être en état de comparaître...
Déjà jugé pour plusieurs crimes, Francis Heaulme est détenu depuis 1992.
Déjà jugé pour plusieurs crimes, Francis Heaulme est détenu depuis 1992.
Le 17 février prochain, la Cour de Cassation décidera si Henri Leclaire, l'autre suspect, doit être lui aussi renvoyé aux assises. Ce qui, évidemment, changerait radicalement la donne. Impossible, dans ces conditions, de juger l'affaire dès le mois de mars en raison des délais nécessaires pour préparer sa défense. 
Dans le meilleur des cas, le procès n'aura donc lieu qu'après la rentrée judiciaire, soit à l'automne 2017. Or le temps qui passe accroît le risque d'une audience sans Francis Heaulme, qui est - à tort ou à raison - la "vedette" de cette triste affaire.
durée de la vidéo: 02 min 49
Double meurtre de Montigny-lès-Metz : le rappel des faits ©France 3 Lorraine

Déjà condamné pour neuf meurtres depuis son arrestation en 1992, le "routard du crime" a aujourd'hui 57 ans et sa santé décline. Il a déjà été victime de deux infarctus et souffre de pathologies multiples. Son avocate l'a vu la semaine dernière dans la centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin) où il purge une peine de perpétuité. Selon elle, son état de santé décline rapidement. Au point de poser la question de son aptitude à endurer trois semaines d'audiences aux assises de Metz.
durée de la vidéo: 02 min 21
Maître Liliane Glock, avocate de Francis Heaulme ©France 3 Lorraine

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société