• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Racing Club de Strasbourg Alsace : Hatchi un fan qui a du chien

Hatchi un fan au poil
Hatchi un fan au poil

Hatchi n'a que deux ans mais il supporte déjà le Racing Club de Strasbourg. Mieux : il maîtrise la talonnade et la pichenette. Bon ok il est poilu comme un joueur portugais. On lui pardonne Hatchi est un chien.

Par Cécile Poure

Hatchi c'est d'abord une histoire d'amour au poil . Une histoire d'amour entre un chien et son maître que rien ne disposait à devenir aussi gaga que ça. Le gaga du toutou c'est Omer Demir, 35 ans. Il raconte. 
 

Un enfant de la balle

Tout a commencé il y a deux ans, un de ces soirs où toute la famille Demir squatte pépère sur le canapé. A la télévision passe un film à l'eau de rose. Avec Richard Gere. Pléonasme. Et ce n'est pas le beau gosse à ces dadames qui va mettre les Demir en émoi. Non. C'est Hatchi. Son chien.
 
"Quand on a regardé ce film, avec ma femme on a pleuré. Du coup, moi qui ai toujours eu peur des chiens, même des plus petits, ça m'a donné envie d'en avoir un". Hasard ou coïncidence, le lendemain, en surfant sur Le Bon Coin, ils tombent sur une petite annonce. Vends Husky nommé Hatchi. Stupeur et tremblements."On en revenait pas". Ni une ni deux, les Demir ramènent le chien sur leur canapé.
 
Hatchi petit
Hatchi petit
Finies les soirées télé pépères. "Moi j'y connaissais absolument rien. Je savais même pas ce que ça mangeait ni même que c'était fugueur." Et là patatras, ça sent plus l'eau de rose. Ca sent même pas bon du tout. "Pendant deux mois ça a été l'horreur, il était complètement amorphe. C'est simple : il restait dans son coin. Il ne faisait rien. Rien du tout". C'est clair qu'avec ça on fait pas un bon film. Ni un film tout court vous me direz.

Et puis un jour j'ai ramené un ballon  

" Un jour j'ai ramené un ballon à la maison. Je l'ai lancé et là, miracle, il s'est mis à jouer. Il est sorti de sa léthargie. Enfin ! Je sais pas, y a eu quelque chose. On est devenu les meilleurs amis du monde". 
 


Soirée foot entre potes


C'est le début de notre romance. Cramponnez-vous.

 "Là je me suis dit, il aime le foot." Avec le ballon il ne tourne pas rond. "Il a pété un câble avec le ballon. Moi ça m'arrange, je n'ai pas de fils. Mes deux filles aiment pas ça et ma femme est carrément anti-foot. Hatchi c'est comme un fils, voilà. Au moins j'ai quelqu'un avec qui regarder les matchs". Mais attention, pas n'importe quels matchs. Ceux du Racing. Comme mon beauf.

Quand le Racing marque, il fait le loup

"Il regarde la télé je vous jure, oui, oui. Quand le Racing marque il fait le loup. Bon d'accord je l'aide un peu, je lui fais un petit signe. On a répété ça 10, 15 fois. C'est du boulot mais ça a marché." Oui on est pas non plus chez les Mickey.

Rien de plus naturel donc que Hatchi aille au stade de la Meinau. "Mes amis m'ont dit un jour de le ramener au stade. Certains travaillent aux espaces verts à Strasbourg, ils nous ont fait entrer en douce. Je m'en souviens c'était deux jours avant la montée en Ligue 1 contre Dijon. On était comme des fous." L'histoire ne dit pas si Hatchi a baptisé la pelouse.
 

Hatchi à la Meinau


De temps en temps, Hatchi fait des infidélités à Thierry Laurey. Oui. Il assiste aux matchs de l'équipe 3 Sénior de St Louis. Moins reluisant c'est clair. Quand on aime ... son maître. Car c'est là que joue Omer. " Je suis milieu de terrain. N°8. Et huit en japonais ça se dit Hatchi". Un fan fidèle mais pas enragé. " Il reste assis, il regarde le match."


Une niche ? Non, un Club House 


Prononcez clubouze svp merci. Pour contenter Hatchi, Omer lui a construit une maison. Tout simplement. Au fond du jardin. " Je me suis ruiné, c'est un palace. Les murs sont tapissés de photos des joueurs du Racing."
 

Un palace


De quoi entretenir la flamme et surtout éviter de se planter lorsqu'il s'agira de faire le loup durant un vrai match. Car le but ultime c'est ça. Aller supporter en live le Racing. " Moi mon rêve c'est de l'emmener voir un match. En vrai. Un jour où il y aura de la neige. Il adore la neige. Il pourrait venir hurler dans le stade avant la rencontre". L'appel de la forêt version gazon synthétique quoi.

J'ai fait jouer mes relations, pour l'instant ça marche pas 

"J'ai fait jouer mes relations politiques : conseillers municipaux, départementaux ... Manuel Goetz aussi ( NDLR : ha notre Manu !) pour le faire rentrer. Pour l'instant pas de réponse." A bon entendeur (ou pas car un chien ça hurle fort ).
 

Même Macron connaît Hatchi


Hatchi a sa page Facebook. Et pas tout à fait trente millions d'amis. 6400.C'est bien plus que moi. " Entre sa page et son compte, on doit être à 11 500 personnes qui le suivent. C'est devenu une mascotte." Une mascotte alsacienne. Hatchi représente. "C'est un vrai Alsacien même si son nom est japonais. Bon, je lui mets pas le drapeau car je veux pas le mouiller dans les affaires politiques". Dans la neige c'est mieux. 53 000 vues pour cette vidéo.
 

Omer est conseiller municipal à Mutzig. Sans étiquette. "Avant j'étais chez les Républicains mais ça ne m'intéresse plus. Maintenant, je crois plus à l'amour de mon chien, à sa fidélité qu'à celle des hommes." Comme disait Desproges  "Plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien. Plus je connais les femmes, moins j'aime ma chienne."


Macron m'a dit : celle là on me l'avait jamais encore faite

Pas de politique ?  Un peu quand même. " Un jour où Macron devait se rendre à St Dié pour une visite officielle, j'y suis allé. J'avais envie de le sensibiliser à la cause animale ( NDLR : depuis Hatchi, Omer s'est engagé dans la défense des animaux de tous poils ). Et là, je sais pas ce qui m'a pris je lui ai parlé de mon chien. Je lui ai demandé si on pouvait organiser une rencontre entre Hatchi et Némo ( NDLR : le chien présidentiel ). Il a éclaté de rire et m'a dit : alors celle là, on me l'avait jamais encore faite, mais c'est pas trop le moment. Faut dire que bon, la situation là bas était plutôt tendue."  Nenni Némo. Photo.

 

Omer et le président
Omer et le président


En attendant un vrai match à la Meinau et une rencontre à l'Elysée, Hatchi continue sa chienne de vie. Ma foi bien agréable et qui risque de le devenir bien plus encore. "J'ai envie de lui trouver une copine. Je vois bien qu'il a envie de partir en chasse. Je l'ai même inscrit sur Badoo ( NDLR : un site de rencontres)." Une copine qui aime le foot cela va sans dire.

Hatchi le lover
Hatchi le lover

 

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus