Une randonneuse alsacienne nous fait partager sa traversée des Vosges au jour le jour

Dans les environs de Schirmeck. / © Document remis, Katia Langlais
Dans les environs de Schirmeck. / © Document remis, Katia Langlais

Katia, 38 ans, est une randonneuse sensible à la beauté des Vosges. Elle a décidé de les traverser et d’en faire profiter les internautes depuis le début du mois de juin. Son périple dure une vingtaine de jours.

Par Vincent Ballester

Elle a le sens du partage. Katia a décidé de traverser les Vosges du nord au sud… et d’en faire profiter les internautes d’Alsace et d’ailleurs. Chaque jour depuis son départ de Wissembourg le 1er juin, elle contribue à la page Facebook "Charmes et Météo des Hautes Vosges et ses vallées". Ses 15.000 abonné(e)s peuvent alors découvrir les splendides paysages vosgiens, leur magnifique faune et flore, ses multiples anecdotes historiques, mais également les gîtes se trouvant sur le trajet.
La réserve biologique du Champ du Feu. / © Document remis, Katia Langlais
La réserve biologique du Champ du Feu. / © Document remis, Katia Langlais
Dans la vie de tous les jours, cette Sandoise (Bas-Rhin) s’occupe des animaux. Mais suite à un petit problème de santé, elle a décidé de s’éloigner de son travail quelques temps pour récupérer, et prendre un peu de temps pour elle. Ce qui tombait bien : du temps, cette grande randonneuse n’en avait jamais pour s’exercer à son hobby. Dès lors qu’elle en avait à présent, l’idée de ce périple de vingt-quatre jours a émergé. Une "aventure extraordinaire permettant de vivre des choses intemporelles"

"Se recentrer sur l'essentiel, à savoir sur Dame Nature"

Le bénéfice est multiple. Pour elle, se recentrer avec la nature. Pour les internautes, découvrir les richesses des Vosges. Et pour celles et ceux qui l’hébergent… bénéficier d’un peu de publicité. Katia mentionne chacun des hébergements qui l’ont accueillie dans son compte-rendu journalier : villas, cabanes dans les arbres, chambres d’hôtes… Signe de la générosité bien connue des Alsaciens, les trois-quarts d’entre eux ne l’ont même pas fait payer
La station du Hohwald. / © Document remis, Katia Langlais
La station du Hohwald. / © Document remis, Katia Langlais

Cette traversée n’en est qu’à sa moitié, il reste encore beaucoup à découvrir jusqu’à Belfort. Actuellement, Katia se trouve au col de Silberloch, près de Thann. Pour l’instant, son coup de cœur en matière de paysage réside dans le Grand Ballon des
Vosges
. Et son hébergement préféré aura été la magnifique auberge Hazemann située près du Champ du Feu. Construite tout en bois, elle évoque "un lieu calme et chaleureux".

L’ourse d’Andlau. / © Document remis, Katia Langlais
L’ourse d’Andlau. / © Document remis, Katia Langlais
Tout ceci aura peu coûté: 300 euros. Le seul bémol aura été le balisage des sentiers, quelque peu avalé par la végétation par endroits. Katia est même parvenue à échapper à tous les orages (sauf un, mais elle a pu s’abriter) frappant la région. À celles et ceux que l’aventure tenterait, un seul conseil de cette randonneuse : "Franchissez le pas […] c’est sans danger!"

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus